Africains

Les Africains subsahariens sont les autochtones d’Afrique subsaharienne. Ils doivent être distingués des Maghrébins d’Afrique du nord, des pygmées et des Bushmen (deux races mineures distinctes). 

Une variété de termes ont été utilisés pour les peuples d’Afrique subsaharienne, y compris Afer (Linnaeus, 1758), Ethiopiens (Blumenbach, 1776) et Negroides (Cole, 1965). Quel que soit le terme, les Africains subsahariens ont toujours été considérés comme l’une des principales races dans les taxonomies de l’anthropologie classique, y compris celles de Linné (1758), Blumenbach (1776) et Coon, Garn et Birdsell (1950).

Cavalli-Sforza, Menozzi et Piazza (1994) ont confirmé les caractéristiques génétiques distinctives des Africains dans leur classification d’homo sapiens en «grappes» génétiques. Les traits les plus distinctifs des Africains sont leur peau très foncée, yeux foncés, nez large, lèvres épaisses inversées et cheveux laineux. Leurs groupes sanguins diffèrent de Européens avec une fréquence plus faible du groupe A (~27% des Africains contre ~46% des Européens) et une fréquence plus élevée du groupe B (~34% des Africains contre ~14% des Européens).

Références pour l’ensemble de la page: « Race differences in intelligence. An evolutionary Analysis », Chapitre 4 pp.29-73, Richard Lynn, Washington Summit Publisher, 1ère édition 2006 et 2ème édition 2015. 

  1. Q.I des indigènes Africains
  2. Q.I des Africains et des Européens universitaires
  3. Q.I des Africains dans les caraïbes et en Amérique latine
  4. Q.I des Afro-Américains
  5. Q.I des Africains en Europe
  6. Capacité crânienne des Africains
  7. Héritabilité de l’intelligence des Afro-Américains


1. Q.I des indigènes Africains

Le Q.I des Africains oscille autour d’une valeur de 67, nous verrons plus tard que cette valeur est en partie due à un impact de la sous-alimentation, le génotype intellectuel des africains est évalué par Lynn à un Q.I de 80, c’est à dire la valeur obtenue par des africains dans des conditions nutritives suffisantes. Nous examinerons plus tard ce chiffre extrapolé de 80.

Table 4.1. IQs of Africans in sub-Saharan Africa

2. Q.I des Africains et des Européens universitaires

Deux points à noter:

-La valeur médiane pour les Africains universitaires est de 78, soit 11 points au-dessus de la moyenne nationale. Les colonnes 6, 11, 12 et 13 correspondent à des étudiants en Math, qui obtiennent en moyenne 10 points de plus que la moyenne universitaire.

-La différence moyenne entre Européens et Africains est de 20 points, le Q.I des Européens oscillent entre 100 et 105 et est sensiblement égal à celui des étudiants européens des universités d’Europe.

Table 4.2. IQs of African and European university students in Africa

3. Q.I des Africains dans les caraïbes et en Amérique latine

La valeur médiane est de 71, ce qui est de 4 points supérieur à la valeur de 67 trouvée plus haut. Une des explications est le métissage, en moyenne de 6,8 pourcents dans ces régions, avec les caucasiens.

Table 4.3. IQs of Africans in the Caribbean and Latin America

 4. Q.I des Afro-Américains

La valeur médiane pour les afro-américains est de 84, ce qui est largement plus élevé que la moyenne de 67 obtenue en Afrique noire. Il y a plusieurs raisons pour expliquer ce score plus élevé.

-Les afro-américains profitent de meilleures conditions de vie qu’en Afrique, particulièrement concernant l’alimentation.

-Les afro-américains ont en moyenne 25 pourcents d’ancêtres caucasiens, Lynn estime qu’il y a un gain de 0,2 point de Q.I par pourcentage de gène caucasien, soit un gain de 5 points, ce qui mène à établir à 80 le génotype intellectuel africains, ceci s’il n’y a pas d’hybridation.

Table 4.4. IQs of African Americans in the United States

 5. Q.I des Africains en Europe

La valeur médiane est de 85, soit la même que celle des afro-américains, les deux raisons précédemment citées s’appliquent également en Europe, sauf que l’hybridation est moindre. Le facteur augmentant ici l’intelligence des afro-européens est  la difficulté liée à l’immigration. Il faut l’organiser et trouver l’argent pour gagner l’Europe.

Table 4.6. IQs of Africans in the Netherlands, France and Belgium

6. Capacité crânienne des Africains et des Européens

Table 4.11. Brain site (cc) of Europeans and Africans


 

 7. Héritabilité de l’intelligence des Afro-Américains

Table 4.13. Heritability of intelligence of African Americans


Références pour l’ensemble de la page: “Race differences in intelligence. An evolutionary Analysis
“, Chapitre 4 pp.29-73, Richard Lynn, Washington Summit Publisher, 1ère édition 2006 et 2ème édition 2015.