Vous aimez ce site ? Partagez-le avec vos amis !







Messages du livre d’or

Par Sachista le 21 mars 2017

J’adore les gens qui insultent de manière semi-intellectuelle (car contexte) ou encore mieux ceux qui trouvent les conclusions de se site racistes etc… Les donnés de se site sont des CONSTATS et non des JUGEMENTS, si l’on démontre empiriquemment que en moyenne les asiatiques ont un QI superieur aux afro-amériquains c’est juste un CONSTAT, le racisme c’est le fait d’y apporter des valeurs (et ne venez pas me dire qu’il est évident qu’être intellingent est toujours mieux car vous risqueriez d’afficher votre ignorance et faignatise intellectuelle merci).

Dsl pour les fautes, j’ai la flème de me relire, 14 ans et une orthografe nule j’avoue; je vous interdit formellement de changer votre avis sur mon commentaire (en bien ou en mal) après avoir lu mon âge.
No rage… de mon analisage!

Par Webmaster le 14 février 2017

Laissons en effet à chacun le soin de parcourir l’article original, sans non plus y accorder l’importance qu’il n’a pas: Science et Vie est une revue de vulgarisation scientifique, généraliste.

J’ai trouvé amusant qu’ils citent Lynn et Vanhanen, non sans reporter de mauvaises données d’ailleurs: ils donnent par exemple un Q.I moyen de 102 pour l’Italie, ce qui est un résultat extrait de « I.Q and the wealth of nation », 2001 et non pas de « I.Q and global inequality », 2006, comme ils le prétendent (« I.Q and global inequality » est une mise à jour des données de « I.Q and the wealth of nations »).

Ceux qui désirent parcourir des études originales se pencheront sur le journal « Intelligence » ou « Cognitive neuroscience », avec les impact factor les plus élevés de leur discipline.

Science et vie n’est pas à proprement parler un journal scientifique, et il est logique qu’ils fassent preuve de réserve sur des sujets sensibles, sans quoi ils subiraient directement les foudres de beaucoup de lecteurs.

Le Q.I n’est évidemment pas relatif d’une culture. Il est aujourd’hui possible d’évaluer le Q.I par simple neuro-imagerie. C’est un caractère hautement génétique et polygénique (Nature, 2011).

« MRI-Based Intelligence Quotient (IQ) Estimation with Sparse Learning », 2015.

http://blog.intelligence-humaine.com/wp-content/uploads/2016/04/MRI.pdf

Par Evi le 14 février 2017

Bonjour,

Concerne: la carte reprise de Science et Vie concernant la répartition mondiale des QI

Étonnée de voir que ce magasine qui avait toute ma confiance depuis des années puisse avoir viré de bord au point de proférer des insanités pareilles, je l’ai acheté, et ai lu tous les (très intéressants) articles qu’il contenait.

Cela ne m’a pas vraiment étonnée après avoir parcouru votre blog, d’ailleurs: vous avez coupé l’explication sous l’image, qui apportait le bémol à ce tableau et le réduisait à ce qu’il est: une simple illustration critiquée, et vous en avez fait une appropriation méchante de la notion de QI pour étayer vos thèses racistes, en essayant de vous approprier le caractère sérieux et scientifique de la revue.

Cette phrase oubliée: « Des résultats à interpréter avec prudence: le Q.I. est relatif et n’a de sens qu’au sein d’une culture et d’une population donnée ».

Je laisse aux lecteurs de ce « Livre d’or », le soin de conclure sur votre honnêteté et votre transparence.

Evi (et oui, une femelle … dont à priori quelqu’un de déficient mentalement, non? …)

Par Jean Hansen le 3 janvier 2017

Les différences raciales d’intelligence sont essentiellement génétiques et existent vraisemblablement depuis les 10.000 dernières années (fin de la période de glaciation principale qui s’est terminée il y a à peu près 10.000 ans).

Ces différences semblent remarquablement stable à travers le temps:

https://www.intelligence-humaine.com/intelligence-est-genetique/#genetic3

Le Flynn effect est un phénomène parallèle à l’augmentation de la taille moyenne. Avec l’amélioration de la nutrition essentiellement, la stature moyenne s’est élevée continuellement depuis plusieurs décennies. Ceci étant, la différence de stature entre par exemple un japonais et un anglais est restée inchangée: les asiatiques de l’est sont restées en moyenne plus petits que les européens, car c’est un trait racial génétique, même si la taille des deux populations a augmenté.

Il en est de même pour l’intelligence. Le Flynn effect a été rapporté dans de nombreuses régions du globe, mais les études montrent que les différences raciales sont restées rigoureusement inchangées, c’est ce que montre le schéma ci-dessus. Les afro-américains testés au début des années 1900 avaient déjà, à l’époque, un Q.I moyen de « 1 déviation standard de moins que la moyenne européenne », et cette différence est la même aujourd’hui.

Par Hello le 19 décembre 2016

Pourriez-vous s’il vous plaît répondre au fait que Flynn a montré que le QI pouvait s’élever de manière importante en quelques générations seulement. Ainsi, cela remet en cause les arguments du site qui disent que les différences intellectuelles proviennent de la préhistoire. Merci d’avance.

Par Target69 le 14 décembre 2016

@Hello

Des dizaines d’universités anglo-saxonnes financent depuis près de 40 ans la recherche sur l’intelligence (et en particulier sur le rapport race/intelligence). Elles laissent ces professeurs « racialistes » mener et publier des études en quantité considérable, malgré la pression populaire qui voudrait faire fermer ces départements. Votre lien est est celui d’un travail littéraire et idéologique, qui utilise des sophismes grossiers pour rendre la question de l’intelligence et celle de la race caduques. De l’autre côté, vous avez quarante ans de tests d’intelligence faits sur des centaines de milliers d’individus dans tous les pays du monde et dans toutes les situations. Ces quarante dernières années, tout a changé sauf les intelligences moyennes relatives des populations humaines. Bref, le lecteur avisé jugera par lui-même au vu de la matière première qu’on lui propose : jouer sur des mots, point Godwin et moralisation idéologique d’un côté, de simples travaux scientifiques de l’autre.
Tout cela pour nous rappeler, aussi, qu’il est nécessaire de garantir l’indépendance de la science (comme les pays anglo-saxons le font mieux que nous).

Par Webmaster le 8 décembre 2016

Contrairement à ce que vous affirmez, la quasi-totalité des études de ce site sont postérieures à l’an 2000 (voir bibliographie) et sont tirées des meilleurs journaux scientifiques actuels (Intelligence, Nature, Personality and individual differences, Cognitive psychology…).

« si il y avait des races, tous les métisses seraient inféconds »

Vous confondez race et espèce. Des métis entre deux populations ou races sont tout à fait inter-féconds, alors que ce n’est généralement pas le cas entre des espèces différentes (quoiqu’il y ait des exceptions).

Le reste de votre argumentation est à ce point pitoyable que je n’ai pas besoin d’y répondre.

Par Nishuoguoshi le 8 décembre 2016

Bonjour,

Le tour de taille du cerveau était historiquement valide pour prouver l’intelligence… il y a deux siècles…Comme la plupart de vos données piochées chez des scientifiques certainement non-raillés par la communauté scientifique et qui ont dû décrocher des prix Nobel car des découvertes pareilles, ça devrait valoir un Nobel (dans toutes les disciplines) et un pulitzer (même si ça n’a rien à voir). Comme quoi, on peut faire partie selon vos recherches d’une « race » , (mot biologiquement erroné car si il y avait des races, tous les métisses seraient inféconds)avec un super QI et être totalement à contre-courant d’une véritable étude scientifique. Ce n’est pas tout d’aligner des données, un vrai scientifique le sait: il ne faut pas accepter toutes les sources qui nous tombent sous la main sans un minimum d’esprit critique.

Bravo aux gens qui subliment ce site et à qui la lecture quotidienne est du niveau de Oui-Oui.

Par Matia Muller le 13 novembre 2016

Parmi ces situations dont je parle, j’ai rencontré un Sri-Lankais et j’ai pu remarquer que son QI était très inférieur à la normale comme vous le dites sur votre site si extraordinaire.

Encore merci et I LOVE YOU.

Par Matia Muller 22 rue Voltaure Genève 2eme étage le 13 novembre 2016

Finalement vous avez ouvert non seulement mes yeux mais aussi mon coeur. Merci du fond du coeur, j’ai finalement pu comprendre toutes vos paroles si sages et si profond. J’ai rencontré bon nombre de situations qui conïnvidaient avec vos écrits. Vous avez raisons, ce sont bel et bien des faits. Merci pour tout et continuez de partager votre génie.

Par cuissai le 1 novembre 2016

Réponse à Ulcan 2013 « une femme devrait avoir le droit d’avorter si son enfant a des gènes homosexuels » référence à James Watson 1997. Vos références scientifiques sont effectivement très sérieuses. Il va vous falloir intégrer une nouvelle race puisque génétiquement différent.

Plus généralement, vous faites la plus courante erreur en analyse de données, la confusion entre corrélation et causalité, je le mets en MAJUSCULE.

UNE CORRÉLATION N’EST EN RIEN UNE PREUVE DE CAUSALITÉ.

La deuxième erreurs, il me semble est elle liée au caractère de dépendance des variables que vous analysez. Le simple fait que la données QI ne soit pas issue d’un seul et même test, induit un biais dans toutes l’étude.

Exemple: la mesure de la vitesse d’un 100m, en seconde pour les blancs, et en nombre de foulée pour les noirs, montrerai une aptitude à être plus rapide de la race Blanche.
Cela ne veut rien dire et nous sommes donc bien d’accord 🙂

J’en viens au test de QI, et plus précisément à l’efficience de ces fameux tests de QI. Vous savez très bien définir une de vos données, la caractéristique de race, mais vous êtes un peu léger et rapide à traduire QI = Intelligence.

Pour terminer, je suis un expert en IA, je travaille sur des neurones, artificiels ceux là, et cette discipline repose sur une caractéristique physiologique des neurones naturels, qui est que tous les neurones (quelque soit le cerveau, blanc, noir, rat, ou chien,…) fonctionnent avec le même algorithme.

Pour le justifier, la transplantation de nerf optique chez des bébés rats, dans une zone prévu pour l’ouïe, spécialise cette zone pour la vision.

C’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale, qui traduit aussi le fait que la performance d’un cerveau ne peut être définie strictement d’un point de vue génétique.

Pour finir sur la taille du cerveau un site ou l’on compare l’homme et les animaux 😉 http://david.olivier.name/fr/les-humains-ont-ils-le-plus-gros-cerveau, qui devrait aussi vous permettre de vous poser les bonnes questions, avant de donner les bonnes réponses que tout le monde attend 😉
Cordialement Pierre

Par Eckart le 14 septembre 2016

D’un point de vue spirituel (et ne me parle pas de religion stp), on est tous liés et l’intelligence n’est qu’un outil au service d’une intelligence plus grande, mais tu n’y aura pas accès avant longtemps, vu ton degré d’évolution au raz des pâquerettes, faut être idiot pour tirer des conclusion aussi simplistes. En tout cas c’est pas grâce à des gens comme toi qu’on va résoudre VRAIMENT nos problèmes (et pas les tiens, égoiste opportuniste). T’as raison, les chinois ont tout compris, va faire un tour par là-bas, plutôt, je te conseille la Corée du Nord pour voir comment ils utilisent leur intelligence supérieure.

Par Jeremia le 9 septembre 2016

Beaucoup de choses s’expliquent avec ce qui est écrit sur ce site. Très intéressant .

Par ZZ »>alert(« coucou ») le 29 août 2016

ZZ »>alert(« coucou »)

Par Joseph Gravin le 27 août 2016

Il n’y a aucune preuve dans ce que vous dites bande de cons !!

Par Webmaster le 26 août 2016

Merci Bouleute ! J’allais supprimer son message mais puisque vous y avez répondu je le laisse.

Monsieur Albert, je vous remercie de cesser d’étaler vos jérémiades agressives et votre populisme égalitaire ici, ça ne m’intéresse pas et ce sera probablement supprimé.

Par Bouleute le 26 août 2016

« Portail Albert », vous semblez rejeter ces travaux simplement parce que les conséquences d’une diffusion et d’une acceptation de ces données par une société pourraient avoir des conséquences éthiques néfastes. Mais comme vous l’indiquez, le résultat scientifique et l’usage qu’on en fait sont deux choses différentes. La compréhension des propriétés de l’uranium et la création d’une bombe atomique sont deux choses différentes.
Vous étayez votre propos en disant que M. Hansen préconise la fin de l’immigration (en tout cas telle qu’elle est établie depuis quarante ou cinquante ans), et que donc, les travaux qu’il présente (il n’en fait qu’une synthèse) ont pour objet la justification d’opinions qu’il a a priori : « Il faut arrêter l’immigration » ou peut-être « Je n’aime pas les noirs », etc.

C’est que, si vous comprenez bien la portée qu’a et qu’aura un déclin drastique de l’intelligence d’une population, il faut impérativement trouver un moyen d’endiguer ce phénomène. Et là, et vous le pressentez évidemment, une multitude de problèmes éthiques se pose.
Mais j’aimerais clarifier quelques points avant de donner une ébauche de solution (il me semble qu’elle est raisonnable) : un Africain noir qui a, par rapport à un Européen blanc, une intelligence et un comportement équivalents n’a rien de moins ni de plus que celui auquel il est comparé. Le racialisme est une connaissance impérative de certains critères génétiques qui doit servir à protéger ou améliorer notre société au même titre que les autres connaissances scientifiques. Mais le racialisme n’engendre pas forcément le racisme à l’état inter-individuel : il peut être utilisé par les politiques économiques, sanitaires, etc., et on peut voir dans le même temps la haine raciale et les discriminations inter-individuelles toujours aussi sévèrement punies.
L’arrêt de l’immigration semble être une mesure évidente. Certaines immigrations (Est-asiatiques) ne seraient pas délétères au point de vue des variations de l’intelligence d’une population, ceci dit, on voit mal des Etats privilégier des races à l’échelle internationale. La solution, il me semble, c’est de ne permettre qu’une immigration de haut potentiel économique : ingénieurs, universitaires, travailleurs très qualifiés, médecins, etc. indépendamment de toute race. En réalité, on verrait immigrer de cette façon beaucoup plus d’Asiatiques (car obtenir ce genre de qualifications leur est plus aisé) que de Noirs. Mais cela permettrait d’éviter un racisme « primitif » et de sauvegarder, à l’intérieur de la société, les normes morales universelles. Et il faudrait, je crois, n’octroyer la nationalité qu’au bout de plusieurs décennies (quand les permis de séjour seraient largement octroyés aux individus relevant de cette immigration à haut potentiel économique).
Me direz-vous, que faire avec les millions d’Africains (noirs et moyen-orientaux) qui habitent notre pays ? Leur taux de fécondité est beaucoup plus haut que celui des Blancs et des Asiatiques, et leur intelligence n’est pas améliorable par un traitement de l’environnement social, économique et culturel. Ici, la solution est difficilement concevable dans les limites de l’éthique.
Enfin, toujours est-il que la majorité de ce que je viens de dire (et qui est discutable) est différent par nature des travaux présentés sur ce site (qui eux, ne sont pas discutables, mais seulement soumis à la vérification scientifique).

Par Portail Albert le 25 août 2016

Vous soulevez ici un point fondamental, « Bouleute »: regarder l’ensemble de toutes les recherches existantes, quelles que soient les résultats. Puis examiner leur pertinence, les points forts et critiques formulées. Et non pas prendre comme point de départ son idéologie personnelle et tisser une une argumentation en se basant uniquement sur les résultats de recherches ou des passages qui nous arrange, ce que Monsieur Hansen fait. C’est pourquoi je pense important d’aller s’abreuver directement à la source des recherches qu’il mentionne, mais aussi d’aller voir les très nombreuses recherches existantes en génétique, économie, sociologie, histoire, pédagogie, la communication, la psychologie etc… (pour ne prendre que quelques exemples sur la définition de l’intelligence, les causes de la pauvreté, les comportements rationnels, les méthodes de manipulation de l’information, l’épigénétique ou encore comment quand on dit à quelqu’un qu’il est bête, il obtient de moins Bons résultats scolaires, etc.).

L’autre problème est la récupération faite des connaissances. Pour ne prendre que l’exemple d’Einstein, puisqu’il est souvent mentionné ci-dessous: la même découverte a permis l’atroce et l’utile (quoique tous les deux dangereux) : créer la bombe atomique, et éclairer des générations d’êtres humains. Or Monsieur Hansen utilise les résultats des recherches qu’il présente à des fins haineuses.

Monsieur Hansen parle par ex. de recherches dont les résultats sont: QI = intelligence > certaines races sont plus intelligentes que d’autres (p.ex. africains) > le bas QI est corrélé à la violence, la pauvreté, pas d’éducation. Partons de cette idée (malgré le fait que la définition de l’intelligence et que la notion de race ne fait pas l’unanimité dans la recherche et que immense majorité des recherches prennent pluôt comme point de départ que c’est la pauvreté et le manque d’éducation qui est la cause de la violence (mais c’est un débat de fourmi et non pas l’essence de mon propos).
On fait quoi avec ces informations ? On les met au Service de quoi?
1. On ferme les frontières et on laisse pleins de gens dans la merde, on stérilise les handicapés, on regarde chaque personne avec la peau plus foncée comme étant inférieur et on les destitue de leurs fonctions voire on rétablit l’appartheid comme Monsieur Hansen et certains cinglés sur ce site le propose.
2. Ou vous voulez faire passer des tests de QI à chaque individu pour le situer par Rapport aux autres et lui assigner un métier (mais c’est plus raciste, juste « eugéniste » donc personne l’a proposé celle-là.
3. Ou on regarde chaque personne comme étant un individu unique avec ses compétences propres. Comme vous l’avez dit, Einstein infirme l’hypothèse qui veut que les plus petites boites craniennes soient moins intelligentes, il n’en reste pas moins qu’il y a plein de personnes d’origine africaine qui sont plus intelligentes que pleins de chinois et de blancs. Bref, on donne à chaque individu la possibilité de s’en sortir, avec ses ressources divers et variées.

On choisit l’égoisme, la haine, l’arrogance et de générer plus de souffance ou on encourage, on respecte, on soutient tout en respectant ses limites. C’est un choix individuel ET collectif.

Par Bouleute le 23 août 2016

J’ignore précisément pourquoi et comment, mais la compréhension des données racialistes (pourtant assez simples, fondées, évidentes) semble se heurter chez la plupart des individus à l’obstacle infranchissable du préjugé de l’égalité des races. Ne faudrait-il pas, M. Hansen, trouver un moyen de diffuser votre synthèse plus efficacement dans le monde européen francophone ?

Par Jean Hansen le 22 août 2016

Bonjour,

J’ai effectivement supprimé vos messages car ils ne présentaient aucun intérêt scientifique, au contraire. Il s’agissait avant tout de jérémiades égalitaristes (extrêmement longues, pédantes et superficielles) appuyées par des arguments frauduleux, ce qui m’a obligé à les effacer.

Vous citez abondamment Richard Lewontin, alors même que cet homme est avant tout connu pour ses fraudes scientifiques…

Il suffit de taper « Lewontin’s Fallacy » dans google… il y a même un article wikipédia dédicacé.

Certains hommes passent à la postérité par leurs découvertes, leurs accomplissements, leur courage, leurs exploits… d’autres, comme Lewontin, par leurs fraudes 😉

J’explique d’ailleurs la fraude de Lewontin (qui s’apparente plutôt à de la simple mauvaise foi) dans l’article https://www.intelligence-humaine.com/races-humaines/#race5

« Lewontin (1974) argue que la probabilité de mal classifier le groupe racial d’un individu en examinant un seul locus génétique est de 30 pourcents. Il en a conclu qu’une telle erreur de mesure pouvait exclure la possibilité d’une définition génétique de la race. Cet argument de Lowentin a très souvent été utilisé par les sociologues pour affirmer qu’il n’y avait pas de « gène blanc », pas de « gène noir » ou pas de « gène asiatique ».

Edwards (2003) se réfère à cette affirmation: « une notion simpliste qui ignore la possibilité d’analyse de plusieurs locus ! » En analysant plusieurs locus en effet l’erreur approche les 0 pourcent et devient négligeable.

Cavali-Sforza d’ailleurs utilisa le même processus d’analyse de plusieurs locus pour définir 9 grands clusters raciaux. Pour se faire il analysa plusieurs centaines de polymorphismes. L’idée de cette approche était justement que les clusters ne soient pas déterminés par un ou quelques polymorphismes, mais bien par la corrélation existant entre de larges nombres de polymorphismes »

Que ça vous plaise où non, l’intelligence est hautement génétique et polygénique, et il existe bien évidemment de larges variations raciales cérébrales (de même qu’il existe des différences raciales dans la densité osseuse, la capacité pulmonaire, les fibres musculaires, la taille du pelvis, les groupes sanguins, la sécrétion hormonale, la taille des organes génitaux, la durée gestationnelle, l’âge de la puberté… ).

« Vous avez bloqué mes deux messages. Je vus rappelle que ceci est illégal, la liberté d’expression étant un droit inaliénable dans nos démocratiques »

Au moins vous m’avez bien fait rire, merci 😉

Par Portail Albert le 22 août 2016

Cher Monsieur,

Vous avez bloqué mes deux messages. Je vus rappelle que ceci est illégal, la liberté d’expression étant un droit inaliénable dans nos démocratiques.

Par Jean Hansen le 18 août 2016

Je me permets de revenir sur le cas d’Einstein qui est pris par « experte abasourdie » pour tenter d’invalider la corrélation positive entre Q.I et capacité cranienne.
La capacité crânienne dans une population montre, comme g, une distribution gaussienne.

Une corrélation de 0,45 entre g (=Q.I) et la capacité crânienne signifie que:

1. Une augmentation de 1 SD de capacité crânienne (à peu près 120 grammes en masse) augmente le Q.I d’en moyenne 0,45 SD (7 points de Q.I)

2. Les Q.I de 115 (1SD au-dessus de la moyenne) ont une capacité crânienne moyenne de 0,45 SD au-dessus de la moyenne. (A peu près 55 grammes de plus en masse)
Corrélation retrouvée dans des centaines d’études au Japon, Europe, Amérique.

Non limitée à l’homo sapiens: les souris ayant une capacité crânienne supérieure sont plus intelligentes et retrouvent plus rapidement leur chemin dans un labyrinthe.
Les étudiants universitaires, dont le Q.I moyen est significativement supérieur à la moyenne nationale, ont une capacité crânienne plus importante. Vernon, Wicket, Bazana et Stelmack, 2000.
« Whole brain size and general mental ability », Rushton, 2009.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2668913/

Il est à noter qu’on peut trouver des individus exceptionnellement doués ayant une capacité crânienne en dessous de la moyenne (Einstein, Anatole France, Smetana…), la corrélation n’est pas de 1.

Imaginez un coffre-fort rempli de bijoux et de billets de banque de 5-10-20-50-100-200-500 euros.A l’aveugle, vous prélevez à l’aide d’une petite pelle de disons 1200ml un plein contenu issus de ce coffre. Vous répétez l’opération 10 fois. A l’aide d’une plus grosse pelle de 1400ml, vous effectuez pareillement, à l’aveugle, 10 prises dans le coffre-fort. Que constatez-vous ?

1. En moyenne, la valeur d’une prise de 1400ml est supérieure à celle de 1200ml.
2. Cela n’est pas vrai dans tous les cas: il est possible qu’une prise de 1200 ml aient une très grande valeur, tout simplement parce que fort dense en billets de 500 et en bijoux, par exemple. A l’inverse une prise de 1400ml peut s’avérer de peu de valeur car plus dense en billets de 5 et 10 euros.

C’est ce qu’on appelle une corrélation, un élément statistique dont n’a vraisemblablement jamais entendu parler une personne qui va mettre en évidence un cas unique pour établir une règle générale…

Par Jean Hansen le 17 août 2016

Bonjour experte abassourdie,

Je pense que votre idéologie égalitaire vous empêche de voir la réalité. Vous restez intimement persuadée que les différentes ethnies humaines ont la même puissance cérébrale, ce qui n’est pas exact scientifiquement.

« Un QI de 50 est une valeur à la limite entre la déficience intellectuelle légère et moyenne »

Un Q.I de 50 est en deçà du seuil de la déficience mentale telle que définie par le DSM, en effet. Mais il faut garder à l’esprit que ce sont des normes occidentales établies sur des européens dont le Q.I moyen est de 100. Par défaut, on a pris un écart de plus ou moins 2 écart-types pour obtenir 70 et 130 de Q.I, qui sont les seuils de la déficience mentale et du surdouement intellectuel, 2% de chaque côté, mais ce sont évidemment des normes européennes.

Faut-il comprendre que les bushmens sont déficients mentaux ? Oui, mais seulement par rapport aux européens. Il est plus pertinent de comprendre que les bushmen ont en moyenne l’âge mental d’européens de 8 ans. De nombreuses personnes ont émis des doutes en affirmant qu’il serait impossible de survivre avec un si bas niveau d’intelligence. Ce genre d’argument est un peu idiot car les grands singes ont un Q.I moyen de 25 (l’âge mental d’européens de 4 ans, en moyenne) et ils survivent dans les mêmes milieux que les bushmen, dans le sud de l’Afrique.

« En comparant des enfants avec les critères valables pour des adultes (qui plus est ethnocentrés mais c’est un autres débat) »

Vous êtes dans l’erreur, le Q.I n’a absolument rien de social ou d’environnemental, c’est un paramètre biologique comme la taille. Il est aujourd’hui possible de déterminer le Q.I d’un individu par neuro-imagerie… c’est-à-dire par une simple analyse biologique !

Les africains par exemple ont un Q.I plus bas que les européens parce que biologiquement leur cerveau est plus petit et leur cortex est moins épais et moins circonvolué, pour des raisons génétiques évolutives. Les africains ont également un pelvis plus étroit que les européens (car dans l’évolution le pelvis s’est élargi pour laisser passer un cerveau plus volumineux à la naissance). Ce pelvis plus étroit est d’ailleurs une des raisons pour lesquels les africains courent plus vite, leurs jambes étant plus droites avec un angle fémoral moins important.

Cela n’a strictement rien de « culturel ». Vous ne supportez pas ces réalités et ces différences, mais vous devez bien vous rendre compte que votre désir d’égalité n’est pas un argument scientifique.

« voulez-vous dire que les enfants seraient auraient tous une déficience intellectuelle ? »

Les enfants sont en moyenne moins intelligents que les adultes, oui, sans aucun doute.
« L’intelligence générale » augmente dans l’enfance avec le crescendo naturel de la capacité crânienne, atteint son maximum vers 25 ans, concomitamment à l’apogée de la croissance cérébrale, puis décline lentement dès 30 ans puis plus rapidement après 80 ans.

« De quelle recherche tire-t-il le raccourci qui veut que le QI général d’une « race » (les maghrébins : c’est une race ?) »

Vous me faites un peu peur je dois dire. Avez-vous une quelconque formation intellectuelle ? Vous semblez ignorer ce qu’est une race. C’est simplement un cluster génétique…

La définition biologique d’une race:
« Subdivision d’une espèce qui hérite des caractéristiques la distinguant des autres populations de l’espèce. Au sens génétique une race est une population qui diffère dans l’incidence de certains gènes des autres populations, conséquence d’une isolation, le plus souvent géographique »
Les nord-africains et moyen-orientaux constituent en effet un groupe ethnique distinct, tel que mis en évidence par Cavalli-Sforza (2000).

Maintenant si vous ne supportez pas le mot race vous pouvez parler de « populations », d’ethnies ou de clusters génétique… cela revient au même bien évidemment.

« chômage, dépendance sociale, crimes et délits, haute fécondité, faible éducation ?
C’est tellement grossier et dangereux que j’en reste coi… »

C’est pourtant la réalité. Il faut bien comprendre que ce sont avant tout les variations d’intelligence qui provoquent les variations socio-économiques à travers le monde.

L’explication de ces différences raciales dans l’intelligence, aujourd’hui largement acceptée, est que l’homme a évolué à partir de l’Afrique de l’Est équatorial. Il y a environ 100.000 ans, certains groupes ont émigré vers le nord, en Afrique du Nord, puis en Asie et en Europe. Ces groupes ont rencontré un environnement difficile dans lequel il n’y avait pas de plantes ou d’insectes pour se nourrir toute l’année, de sorte qu’ils ont du chasser de grands animaux comme les mammouths pour obtenir leur nourriture. Ils ont également eu à se chauffer et donc ils ont du apprendre à faire des vêtements et des abris. Ces problèmes sont devenus beaucoup plus grand durant la première époque glaciaire qui a commencé il y a environ 28.000 années et a duré jusqu’il y a environ 11.000 ans. Tous ces défis ont demandé une intelligence plus élevée. Seuls les plus intelligents ont été capables de survivre dans ces environnements difficiles alors que les moins intelligents ont péri. Un résultat visible est que la taille du cerveau en Europe et en Asie de l’Est a augmenté pour tenir compte de la plus grande intelligence nécessaire pour surmonter ces problèmes. Le pelvis
Ces différences raciales dans l’intelligence sont l’une des plus importantes raisons des différences dans la richesse et la pauvreté des nations qui sont présentes à travers le monde (l’autre raison principale étant la présence d’une économie de marché ou à contrario d’une certaine forme de socialisme ou le communisme, préjudiciable au développement). L’intelligence est un déterminant majeure de la compétence et de la capacité de gain, de façon inévitable l’Europe et les peuples d’Extrême-Orient dont les populations sont intelligentes atteignent des normes plus élevées de vie que les autres peuples, qui sont moins intelligents.
Ceci est souvent appelé le fossé Nord-Sud, composée de la richesse du nord de l’Europe, de l’Amérique du Nord et du Japon, et les pauvres du sud, l’Asie du Sud, l’Afrique et l’Amérique latine, mais ce n’est qu’un euphémisme par rapport aux richesses de l’Europe et de l’Extrême-Orient, peuples qui vivent principalement dans l’hémisphère nord et les pays pauvres d’Asie du sud, d’Afrique et de l’Amérique latine qui vivent dans le sud. Ces écarts de richesse sont en grande partie causée par les différences raciales dans l’intelligence.
De ce fait, l’idée que la pauvreté puisse être éliminée par l’annulation de dettes et la fourniture de d’avantage d’aide est vouée à l’échec.

« Pour prendre un exemple extrême, un Bushman (54 de QI, donc, selon nos critères, ils auraient tous une déficience intellectuelle légère à moyenne !?!) »

Ils ont en moyenne l’âge mental d’européens de 8 ans, effectivement. Leur cerveau est nettement plus petit.

Je pense que vous êtes une idéologue antiraciste, peut-être malgré vous-même, parce que vous ne connaissez simplement pas la littérature scientifique sur ces questions et que vous restez enfermée dans des croyances toutes faites, c’est une sorte de populisme de l’égalité. je peux vous l’affirmer, il n’y a pourtant pas l’ombre d’un doute, scientifiquement parlant et j’étudie ces questions depuis des années, les preuves sont pléthoriques et taillées dans le roc.

Les différentes populations humaines n’ont pas la même fréquence allélique dans un nombre considérable de gènes. Cela fait varier la couleur de la peau, la forme du nez, des cheveux, des yeux… mais la différence ne s’arrête bien évidemment pas au « physique externe ». Les différences de fréquences alléliques provoquent également des variations raciales de capacité pulmonaire, densité osseuse, durée gestationnelle, sécrétion hormonale… et il y a également des différences raciales cérébrales.

Les gènes impliqués dans les variations d’intelligence entre les populations commencent d’ailleurs à être précisément mis en lumière.

A review of intelligence GWAS hits: Their relationship to country IQ and the issue of spatial autocorrelation Davide Piffer. Intelligence 53 (2015) 43–50.

http://emilkirkegaard.dk/en/wp-content/uploads/PifferIntelligence2015.pdf

Ou ici, un très bon résumé.

Psychology, Public Policy, and Law 2005, Vol. 11, No. 2, 235–294. « Thirty years of research on cognitive abilities ».

http://www1.udel.edu/educ/gottfredson/30years/Rushton-Jensen30years.pdf

Si vous êtes intellectuellement de bonne foi, je vous invite à lire la littérature scientifique récente sur la question. Si vous êtes une fanatique égalitariste, rien ni personne ne vous fera entendre raison.

Par Experte abasourdie le 17 août 2016

Un QI de 50 est une valeur à la limite entre la déficience intellectuelle légère et moyenne. En comparant des enfants avec les critères valables pour des adultes (qui plus est ethnocentrés mais c’est un autres débat), voulez-vous dire que les enfants seraient auraient tous une déficience intellectuelle ? Car en décidant d’utiliser des tests non adaptés, c’est à ce genre de conclusion que cela mène. La plupart des gens n’ont ou ne prennent pas le temps de lire toutes les informations qu’il y a autour d’un diagramme comparant les QI des enfants avec ceux des adultes. Ceci est encore plus dangereux lorsqu’il s’agit de comparer des « races ». Et on le voit dans les conclusions désastreuses et vraiment très très préoccupantes tirées par certains internautes sur cette page même. Pour n’en citer qu’une :
« Car à la lecture de votre site je comprends qu’intellectuellement les noirs et les hispaniques sont moins avancés que les européens. Les asiatiques étant les mieux pourvus avec un QI global le plus élevé.
Que doit-on faire de tout cela?
Doit-on arrêter de promouvoir les races les moins avancée, même par une action positive?
Faut-il fermer nos frontières à ces personnes?
Que fait-on de ceux qui ont accéder à des fonctions élevées dans le monde du travail? »
Alors je pense que les visiteurs risquent plus d’être induits en erreur en allant sur ce site qu’en lisant mes commentaires… L’information est présentée d’une telle manière qu’elle manipule le lecteur.
Et encore pire, de l’administrateur du site :
« Le fait est que l’intelligence moyenne diminue progressivement en Europe, conséquence de l’immigration massive d’afro-maghrébins. Des quartiers entiers se transforment en zones du tiers-monde, avec toutes les caractéristiques consubstantielles d’un bas Q.I (chômage, dépendance sociale, crimes et délits, haute fécondité, faible éducation). C’est probablement le plus important problème de l’occident aujourd’hui. »
De quelle recherche tire-t-il le raccourci qui veut que le QI général d’une « race » (les maghrébins : c’est une race ?) et « chômage, dépendance sociale, crimes et délits, haute fécondité, faible éducation » ?
C’est tellement grossier et dangereux que j’en reste coi…
Les scientifiques passent des années à plancher sur des recherches aux hypothèses de départ (qui peuvent être douteuses) et ensuite, leurs recherches sont réduites à un article ou une phrase, un slogan. Il suffit de piquer dans une recherche ce qui conforte nos croyances et de tisser une argumentation qui confirme nos croyances, tout en dissimulant celles qui les infirment, puis de balancer le tout sur un site, en le mettant en forme d’une telle manière que ce qu’on vaut faire gober saute le plus aux yeux. Et ça c’est scientifique. Les idéologues, font ça, les politiciens font ça, les religieux font ça, et tout un chacun qui veut gagner des personnes à sa cause. Ce n’est pas transparent et malheureusement cela se passe souvent comme ça. D’où l’importance de se demander quelles sont les motivations des chercheurs. Et ce qu’il y a dans le cœur de celui qui récupère ces recherches. En tout cas, celles de l’administrateur du site sont claires.
Vous parlez de la matrice de Raven et affirmez qu’il n’y a pas de biais culturel : pourtant, cela mobilise certains acquis. Plus on grandit, plus le cerveau se spécialise : c’est-à-dire qu’il approfondit certaines compétences mais, pour cela, il en occulte d’autres (c’est comme cela qu’un bébé se spécialise dans une ou deux langues au détriment des autres mais c’est aussi ainsi qu’un enfant qui va à l’école apprend à manipuler une feuille ou un ordinateur et tout ce qui peut y apparaître (comme une matrice de Raven). Pour prendre un exemple extrême, un Bushman (54 de QI, donc, selon nos critères, ils auraient tous une déficience intellectuelle légère à moyenne !?!) qui vit plus proche de la nature va se spécialiser dans les compétences utiles à sa survie, c’est-à-dire, comme tout être humain, il s’adapte à son environnement social, culturel, environnemental, etc. Il est plus probable qu’un Bushman soit moins exercé qu’un japonais ou un français à décoder une matrice de Raven et probablement que, pour d’autres raisons que je peux comprendre en me mettant à sa place, il trouvera cela complètement inutile voir débile. On ne lui a pas farci le cerveau en lui disant que QI = intelligence à 100% et qu’un score bas est prédictif et de sa propension au « chômage, dépendance sociale, crimes et délits, haute fécondité, faible éducation » et, en somme de son infériorité.
Il ne s’agit pas de préjugés égalitaristes (idéologiquement je suis plutôt pour la nuance et le respect de la diversité et des compétences développées (et non pas « intrinsèques ») par chacun), il ne s’agit pas de museler la recherche. Il s’agit de ne pas simplifier et de remettre en question ce qu’on nous donne à lire. Il s’agit également de faire son propre examen de conscience car on cherche toujours ce qui nous conforte dans nos croyances. Et là, on peut parler d’esprit libre et raisonnable.
C’était mon dernier message, merci pour ces échanges et bonne journée

Par Bouleute le 17 août 2016

Bonsoir,

Je me permets de répondre encore à votre message, de sorte que les visiteurs ne soient induits en erreur dans le futur.
Il appert que vous n’avez toujours pas compris que, quand l’auteur du site dit que le QI de telle classe d’âge est de 50, il ne s’agit-là que d’un indice destiné à comparer l’intelligence de cette classe d’âge avec celle d’un adulte. En aucun cas il s’est agi d’aller faire passer à des enfants des tests de QI destinés aux adultes. Voilà pourquoi d’autres indices (en QI) sont donnés pour rendre compte plus ou moins hypothétiquement de l’intelligence de l’homo erectus, etc., par rapport à l’adulte moderne européen.
Les tests de QI donnés aux Africains en Afrique sont sans biais culturel, puisque ne sont proposées souvent que des matrices logiques (type matrices de Raven) qui permettent de ne mobiliser ni la langue, ni les acquis scolaires. En Afrique du Sud, cependant, des tests complets peuvent être donnés aux autochtones (avec verbal + mathématiques), et on aperçoit que leurs résultats sont les mêmes à ces tests complets que les résultats des autres Africains à des tests retranchés d’un potentiel biais culturel.
Je ne pense pas qu’il soit absurde de faire passer des tests de QI à d’autres races. Preuve en est que les Asiatiques de l’Est ont des scores (de 5pts.) plus élevés que ceux des Européens blancs. Ces tests ont été proposés en grand nombre, depuis les années 1950 jusqu’à aujourd’hui, et n’ont offert que peu de variations dans les résultats. Je ne peux pas vous résumer le contenu du site moi-même, il est dommage que vous ne vous vous fassiez par votre propre avis en creusant un peu plus avant de vous arrêter à des préjugés idéologiques (égalitarisme, etc.). Je crois qu’un esprit libre et raisonnable ne peut pas manquer, après avoir fait suffisamment de recherches sur le sujet, d’être assez en phase avec les données de ce site. Quant aux données particulières concernant le QI des femmes ou le rapport entre Q.I. et croyances religieuses, vous devriez surtout remarquer que les différences trouvées sont suffisamment faibles pour ne remettre en question ni l’égalité entre les sexes (au contraire) ni les religions.

Par Experte abasourdie le 16 août 2016

Je suis désolée si mes propos ont été irrespectueux, virulent dans mon post précédent. Il semble vous avoir quelque peu froissé. Et je constate qu’ils ont alimenté la violence puisque vous avez répondu avec encore plus de virulence…. Ma réponse :
Pourquoi dérivez-vous sur le HQI alors qu’il ne s’agit pas du contenu de nos propos ? Nous parlons ici :
1. de la question de faire passer des tests de QI pour adultes à des enfants
2. de la corrélation entre la taille de la boîte crânienne et l’intelligence
3. de la corrélation entre l’intelligence et la religion
4. Et finalement de références scientifiques partiales, parfois obsolètes, parfois incomplètes ou manipulées.
Ici aussi, le fait que j’informe être spécialiste HPI n’est me semble-t-il pas au centre de nos discussions, ni le HPI. L’attaque personnelle est une stratégie typique des manipulateurs et vise à détourner l’attention. D’ailleurs vous ne me connaissez pas et je ne vous connais pas. Je décide de ne pas tenir compte des propos s’y référant.
Je répète, il est totalement absurde de faire passer des tests de QI standardisés et non adaptés à toute une population et ensuite de comparer des QI de différentes « races ». C’est d’une simplicité terrible. Dans quelles conditions ont été passés ces tests ? En quelle année ? Dans quelle langue ? Quelle cohorte de population ? Est-ce une étude globale ou la comparaison de résultats de différents études ayant des bases différentes ? Quelles sont les motivations des chercheurs (eh oui, c’est un sacré biais dans la recherche) ?
Les résultats des tests de QI sont à évaluer avec de grandes précautions ! Il y a de nombreux biais à prendre en considération (les conditions de passation, l’état de la personne au moment de la passation, les troubles psychologiques ou psychiques, les différences culturelles, les troubles des apprentissages et autres qui empêchent la personne de dévoiler son potentiel (autisme, dyslexie, etc.). Quel QI auriez-vous si le test était en chinois ? Comme déjà mentionné, faire passer un test de QI pour adulte à un enfant et ensuite dire qu’il a un QI de 50 (largement inférieur à la moyenne) n’a aucun sens, il y a des tests de QI adaptés aux enfants.
Et comme déjà mentionné, toute étude, tout résultat est à prendre avec précaution car on peut leur faire dire ce qu’on veut, au nom de la cohérence cognitive. Et la récupération qui peut être faite est dangereuse et peut alimenter (on le voit ici dans certains post) la peur et la haine de l’autre. La nuance est très importante mais exige une effort intellectuel, un peu de sagesse et d’intelligence… émotionnelle.
Je vous laisse à vos moutons.

Par Bouleute le 15 août 2016

Cette « experte » semble ne rien connaître au sujet. Et il est effrayant que la « recherche » (ce phénomène de mode en l’occurrence) en hauts QI soit confiée à des personnes aussi peu au fait du thème qui les intéresse. Quand l’auteur du site dit que le QI moyen des enfants est de 50, il faut vraiment être imbécile pour ne pas comprendre qu’il s’agit d’une mesure comparative au QI moyen d’un jeune adulte.
Le cerveau d’Einstein, certes, était plus petit que la moyenne. Mais le QI d’Einstein n’a jamais été mesuré, et s’il l’avait été, (contrairement à l’opinion largement répandue sur le Web et par quelques psychologues incompétents de laquelle s’est probablement inspirée l’« experte ») il aurait sans doute été beaucoup plus bas qu’imaginé (compte tenu de ses prestations scolaires). Un grand apport à la science ou à la philosophie n’est pas forcément le résultat d’un très haut QI. Parmi le peu de données qu’on a sur le sujet, Shockley (Nobel de physique), Feynman (Nobel de physique) et Watson (Nobel de biologie) figurent en première place parmi les scientifiques du XXème siècle et on des QI (et là, mesurés) respectifs de 129-125, 124 et 125. Et c’est à partir de ces données significatives que devrait naître, à mon avis, une remise en question du concept de « douance ». A un certain niveau (120 peut-être), le QI ne semble plus révélateur du génie du tout. Au contraire, le QI reste un indicateur légitime et fiable pour toute étude de population (alors qu’un individu ne peut pas se réduire à son QI), objet du site présent.
L’experte en ignardise finit par une reductio ad hitlerum. Un réflexe qui, quand il est déplacé, contribue au bâillonnement de la recherche scientifique en Europe continentale. 0/20

Par Experte abasourdie le 15 août 2016

Enseignante spécialisée et spécialiste du haut potentiel intellectuel, ayant eu l’occasion de parcourir votre site, je suis absolument scandalisée par vos propos. Ce n’est qu’un ramassis d’inepties. Sous couvert de références scientifiques soit totalement dépassées soit manipulées, vous croyez pouvoir justifier une supériorité de certaines « races » sur d’autres, sans oublier que bien évidemment, les hommes seraient plus intelligents que les femmes.
Parmi les « perles » trouvées (vous m’excuserez si je n’ai pas tout lu du début à la fin: il m’a suffi de lire les titres pour constater que votre site ne sera d’aucune utilité dans mes recherches):
Tout d’abord, les enfants n’ont pas un QI de 50 puisque les tests standards s’adaptent à l’âge de l’enfant. Evidemment que si vous faites passer un test de Wechsler pour adulte à un enfant de 4 ans, il n’arrivera pas à y répondre, puisque vous ne tenez pas compte de son développement ! De même si vous le faites passer à un enfant autiste, à une personne illettrée ou n’ayant pas eu l’occasion de suivre une scolarité classique, à une personne traumatisée, etc. le test devra être adapté et les résultats à prendre avec précaution.
Ensuite, la taille de la boîte crânienne… mon Dieu que c’est réducteur. Voici un article qui ne s’appuie pas sur les thèses racistes du XIX siècle mais de cette année pour tempérer vos ardeurs. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-biomarqueurs-cerebraux-intelligence-37187.php Et là aussi je vous mets en garde : toute thèse, même estampillée scientifique, est à considérer avec beaucoup de précautions… Vous saurez également qu’Einstein avait un très petit cerveau (volume crânien)… et un QI de plus de 150.
Ensuite la corrélation entre l’intelligence et la religion. C’est quoi ces questions ?!? « Je pense que les gens qui prient sont stupides « ? Cela montre juste que la personne qui répond oui est arrogante et que la démarche scientifique de celui qui a élaboré le projet (ou plutôt de celui qui présente la recherche dans ce site) est douteuse.
Il y en a d’autres, mais je ne vais pas toutes les passer en revue. La seule chose que je peux dire est que vous manipulez vos internautes… ou alors vous y croyez vraiment… Je conseille VIVEMENT les personnes qui ont pris leurs renseignements sur ce site d’aller voir ailleurs, car un œil non averti pourrait prendre ces thèses, ou les explications partielles de certaines thèses par l’auteur du site pour scientifiques, mais je peux vous dire en tant qu’experte que ce site vise uniquement à appuyer racisme, sexisme… et incitation à la haine! C’est extrêmement dangereux. On le voit à la réaction de certains internautes parlant d’une Europe qui deviendrait intellectuellement faible à cause de l’immigration. C’est vraiment très inquiétant, cela m’attriste beaucoup et me fait peur. Je vous suggère également de ressortir vos livres d’histoire pour voir où cela peut nous mener.
Pourquoi pas corréler le QI avec le racisme tant que vous y êtes ? « Je pense que les noires et les femmes sont bêtes »? Ou corréler le QI aux fautes d’orthographe (votre site en est truffé) ? Tout est possible. Ça vole bas, n’est-ce pas? Comme ce site.

Par Zyx le 16 juillet 2016

Cher monsieur, vous dites :

« Le même phénomène s’est produit pour la taille moyenne… les américains et les japonais sont plus grands qu’en 1950, mais il y a toujours une différence de taille entre un américain et un japonais aujourd’hui. »

Attention à ne pas prendre pour des caractères héréditaires n’importe quelle corrélation de différence entre des populations. La taille n’est pas un critère génétique entre les populations (vous semblez vouloir le dire). Pour avoir vécu cette année en Chine du Nord, je peux vous certifier que les jeunes Chinois sont maintenant en moyenne plus grands que nos jeunes Français, d’1-3 cm environ. Si les Japonais sont petits et les Américains grands, je suis convaincu que cela ne tient qu’aux profondes différences de régime alimentaire. Pour le reste de vos réflexions, je suis globalement d’accord avec vous. Un conseil cependant, éviter les généralisations à partir de critères corrélatifs particuliers, dire par exemple que la taille (ossature) est un corrélat de l’intelligence parce que les peuples les plus intelligents sont en général plus petits (Est-asiatiques) serait une bêtise, et les gens qui sont imperméables à la vérité n’attendent que d’attaquer ces petites généralisions abusives pour rejeter vos déclarations principales qui, elles, sont incontestablement vérifiées par la science (différence de QI héréditaire entre les races).

Par Gabriel (les temps changent) le 13 juillet 2016

@FX
Est-ce vraiment votre avis ou juste de l’ironie?
« Finalement, ne doit-on pas donner aux asiatiques le pouvoir, afin de changer le monde? »
C’est une blague?

Par François-xavier le 13 juillet 2016

Bonjour,

J’ai lu votre site avec un grand intérêt.

S’il y avait effectivement des différences intellectuelles entre les races, quelles seraient alors les mesures que vous préconiser?

Car à la lecture de votre site je comprends qu’intellectuellement les noirs et les hispaniques sont moins avancés que les européens. Les asiatiques étant les mieux pourvus avec un QI global le plus élevé.

Que doit-on faire de tout cela?
Doit-on arrêter de promouvoir les races les moins avancée, même par une action positive?
Faut-il fermer nos frontières à ces personnes?
Que fait-on de ceux qui ont accéder à des fonctions élevées dans le monde du travail?

Finalement, ne doit-on pas donner aux asiatiques le pouvoir, afin de changer le monde?

Qu’en pensez-vous?

Par Miette le 9 juillet 2016

pardon d’y revenir : inquiétant, dangereux mais surtout profondément triste.

Par Miette le 9 juillet 2016

Vous êtes inquiétant et dangereux

Par Gabriel (les temps changent) le 7 juillet 2016

Oui, le racisme est une idée qui pollue tout raisonnement logique.
Malheureusement il n’est pas lié à l’intelligence pas plus que la religion est liée à une culture en particulier.
C’est juste une caractéristique humaine.
Et c’est en lisant votre site que je me rends à quel point nous sommes tous égaux.
Et vous cher auteur, vous nous éclairer sur la faiblesse de notre humanité universellement partagée.
Car nous humains, nous partageons le droit universel à la bêtise.

Doit-on s’efforcer de changer, d’évoluer ou sommes-nous déjà condamnés?

Par Saint-Michel le 7 juillet 2016

Le monde applaudie votre site:
une belle démonstration l’énergie humaine dédiée à la bêtise, à la haine et aux démons.
Si vous êtes religieux…Vous risquez de finir en enfer.

Par Size doesn’t matter le 7 juillet 2016

Dommage que mon avis sur la relation entre taille des attributs sexuels et capacités intellectuelles ait été supprimé.
L’auteur du site se targue d’utiliser des méthodes scientifiques et n’accepte pas la une autre approche toute aussi logique…

Encore une fois:
La « race blanche » s’est distinguée au cours des 400 dernières années par sa capacité à mobiliser la violence organisée. Cette « race blanche » à montré sa supériorité pour le développement de technologies de destruction pour asservir les peuples, détruire les cultures humaines et piller les ressources de la planète.

A propos de la relation entre la taille des attributs génitaux:
Je suis « noir » et j’ai « une petite bite ». Ce qui ne m’empêche de combler de toutes les femmes que j’ai la chance de connaître.
C’est en définitive pas la taille de l’organe qui compte mais la façon de s’en servir.

Si je dois me référer au niveau intellectuel de nombreux hommes caucasiens avec qui j’ai eu la tristesse de discuter, ils est selon les données de votre site fort à parier qu’ils sont dotés de très gros attributs…
Ce raisonnement est ridicule!!!

Je remercie l’auteur du site qui a su compiler, avec précision, à un seul endroit, l’ensemble des thèses racistes qu’il faut combattre. Je peux enfin les montrer tous.

Mes condoléances à l’auteur du site qui a perdu son sens commun et qui s’appuie sur des notions à l’agonie depuis la fin de seconde guerre mondiale.

Toi aussi auteur, tu ne fais plus partie de notre monde, quitte le.

Par Apprenti le 6 juin 2016

Hello M Hansen

J’espère que vous allez bien et que toute l’équipe de http://www.intelligence-humaine.com se porte à merveille

Lien bien reçu

Merci bien

Grâce à votre site, j’ai appris beaucoup de chose.

Tout ce que vous dites est vrai, les explications sont bonnes, et il suffit de regarder la société et le monde pour mieux comprendre encore.

Espérant que vous trouveriez d’autres choses intéressantes à nous proposer

Je souhaite aux visiteurs de ce sites et à toute l’équipe de https://www.intelligence-humaine.com une excellente journée

Bien à vous

Apprenti

Par Jean Hansen le 4 juin 2016

Bonjour, grand merci 🙂

Un des meilleurs tests de Q.I gratuits en ligne est probablement http://www.iqtest.dk/main.swf

Vous pouvez sélectionner english, de toute façon ça n’a strictement aucune importance ce sont des matrices 🙂

Par Apprenti le 3 juin 2016

Bonjour

Très bon site, bravo 🙂

J’aimerais mesurer mon QI, que devrais-je faire

D’avance merci

Bien à vous

Par Jean Hansen le 21 mai 2016

« J’ai consulté votre site et je l’ai trouvé très intéressant. Pensez-vous que les blancs doivent se prémunir devant l’arrivée d’Arabes et de noirs à l’intelligence inférieure, afin de ne pas perdre ce qui fait leur force ? Que conseillez-vous de faire ? »

Le fait est que l’intelligence moyenne diminue progressivement en Europe, conséquence de l’immigration massive d’afro-maghrébins. Des quartiers entiers se transforment en zones du tiers-monde, avec toutes les caractéristiques consubstantielles d’un bas Q.I (chomage, dépendance sociale, crimes et délits, haute fécondité, faible éducation). C’est probablement le plus important problème de l’occident aujourd’hui.

Par Plante le 21 mai 2016

Bonjour,

J’ai consulté votre site et je l’ai trouvé très intéressant. Pensez-vous que les blancs doivent se prémunir devant l’arrivée d’Arabes et de noirs à l’intelligence inférieure, afin de ne pas perdre ce qui fait leur force ? Que conseillez-vous de faire ?

Par Jean Hansen le 21 mai 2016

« Les Néandertaliens avaient un cerveau d’un volume de 1700 cm cubes (contre 1400 pour les sapiens). Vous pensez vraiment qu’ils étaient àce point plus intelligents ? Peut-être d’intelligence égale mais pas supérieure, sinon pourquoi auraient-ils disparus ? »

Il n’y a aucune contradiction. Il n’a jamais été affirmé nul part qu’il y avait une corrélation de 1 entre la taille du cerveau et l’intelligence. La corrélation est de +0,45 au sein de l’espèce homo sapiens. Mais il y a d’autres exceptions, notamment la taille du cerveau des esquimaux, qui est la plus importante des homo sapiens, alors que leur Q.I moyen n’est que de 91.

Par contre, il est très probable qu’au sein des hommes de néanderhtal, les individus avec un plus gros cerveau étaient plus intelligents que les individus avec un cerveau plus petit, en moyenne.

Par ailleurs, si on ne prend en compte que la taille du cerveau, les africains sub-sahariens devraient avoir un Q.I moyen de 91, or leur Q.I génotypique est de 80, ceci indique qu’il y a chez les européens plus d’allèles impliqués dans des processus neurologiques augmentant l’intelligence sans augmenter la taille du cerveau.

Savez-vous au moins ce qu’est une corrélation ? Avez-vous une quelconque formation intellectuelle ?

La capacité crânienne dans une population montre, comme g, une distribution gaussienne.

Une corrélation de 0,45 entre g (=Q.I) et la capacité crânienne signifie que

1. Une augmentation de 1 SD de capacité crânienne (à peu près 120 grammes en masse) augmente le Q.I d’en moyenne 0,45 SD (7 points de Q.I)
2. Les Q.I de 115 (1SD au dessus de la moyenne) ont une capacité crânienne moyenne de 0,45 SD au dessus de la moyenne. (A peu près 55 grammes de plus en masse)

Corrélation retrouvée dans des centaines d’études au Japon, Europe, Amérique.

Non limitée à l’homo sapiens: les souris ayant une capacité crânienne supérieure sont plus intelligentes et retrouvent plus rapidement leur chemin dans un labyrinthe.

Les étudiants universitaires, dont le Q.I moyen est significativement supérieur à la moyenne nationale, ont une capacité crânienne plus importante.

Il est à noter qu’on peut trouver des individus exceptionnellement doués ayant une capacité crânienne en dessous de la moyenne, la corrélation n’est pas de 1.

Imaginez un coffre-fort rempli de bijoux et de billets de banque de 5-10-20-50-100-200-500 euros. A l’aveugle, vous prélevez à l’aide d’une petite pelle de disons 1200ml un plein contenu issus de ce coffre. Vous répétez l’opération 10 fois. A l’aide d’une plus grosse pelle de 1400ml, vous effectuez pareillement, à l’aveugle, 10 prises dans le coffre-fort. Que constatez-vous ?

1. En moyenne, la valeur d’une prise de 1400ml est supérieure à celle de 1200ml.
2. Cela n’est pas vrai dans tous les cas: il est possible qu’une prise de 1200 ml aient une très grande valeur, tout simplement parce que fort dense en billets de 500 et en bijoux, par exemple. A l’inverse une prise de 1400ml peut s’avérer de peu de valeur car plus dense en billets de 5 et 10 euros.

Par Matia Muller le 21 mai 2016

Les Néandertaliens avaient un cerveau d’un volume de 1700 cm cubes (contre 1400 pour les sapiens). Vous pensez vraiment qu’ils étaient àce point plus intelligents ? Peut-être d’intelligence égale mais pas supérieure, sinon pourquoi auraient-ils disparus ?

Par Jean Hansen le 21 mai 2016

« Lisez un peu l’article que je vous ai envoyé Il n’existe en fait pas vraiment d’étude sérieuse et mondiale pour comparer les tailles des sexes des hommes dans le monde. Il n’a jamais non plus été prouvé que les Noirs avaient de gros sexes et les Asiatiques, des petits. »

Comment peut-on être fanatique et ignorant à ce point-là ? Je ne peux rien pour vous… je vis dans la réalité alors que vous vivez dans votre imagination. Vous faites peur. Vous pouvez affirmer qu’il n’y a pas de variations raciales dans la taille du sexe, mais c’est un mensonge criant.

Concernant l’encéphalisation, la mesure que je prends est celle de Jerison.

« To control for body size in comparing the brain size of different species,
Jerison has devised the concept of the encephalization quotient (EQ) as a measure of brain
size in relation to body size »

Voici les quotients d’encéphalisation dans le monde animal.

https://www.intelligence-humaine.com/encephalisation/

Les homo sapiens sont à 7,5 (mais avec des variations raciales, les africains sont en dessous de ce chiffre, ce qui est logique puisqu’ils ont un cerveau moins volumineux et les asiatiques de l’est sont au dessus de ce chiffre).

« Whole Brain Size and General Mental Ability: A Review » Int J Neurosci. 2009. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19283594

Vous devriez essayer de lire un peu plus d’études plutôt que de vous contenter d’articles de journalistes.

Par Matia Muller le 21 mai 2016

Lisez un peu l’article que je vous ai envoyé : « Il n’existe en fait pas vraiment d’étude sérieuse et mondiale pour comparer les tailles des sexes des hommes dans le monde. Il n’a jamais non plus été prouvé que les Noirs avaient de gros sexes et les Asiatiques, des petits.  »

En plus, le quotient d’encéphalisation n’est pas le rapport volume du cerveau/volume total, sinon les petits oiseaux en auraient un plus élevé que l’homme. Plus d’informations ici : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Encéphalisation

Si vous ne savez pas ce que c’est, comment pouvez-vous être pris au sérieux quand vous parlez du QE des Africains, blancs et Asiatiques ? D’ailleurs, le quotient d’encéphalisation des primates est moins élevé que celui des dauphins (même chez les grands singes).

Les chiffres que vous avez donnés concernants les primates sont faux, il n’y a donc pas de raison pour que ceux que vous donnez concernants les « races humaines » soient justes.

Par Jean Hansen le 20 mai 2016

« La taille du cerveau ou sa masse n’a rien à voir avec l’intelligence elle-même. L’exemple le plus frappant est Einstein qui avait un cerveau plus petit que la moyenne et pourtant un QI supérieur à 160 »

La corrélation est de +0,45 entre la taille du cerveau et l’intelligence générale. En moyenne les individus avec un cerveau plus volumineux sont plus intelligents (voir la liste publiée sur le site, Beethoven, Kant, Mendeleiev, Bach, Volt, Descartes avaient par exemple un cerveau très volumineux de près de 1900 grammes en moyenne). L’existence d’individus très intelligents avec un cerveau plus petit que la moyenne (Einstein, Anatole France) ne contredit pas la corrélation positive, qui n’est pas de 1.

« En plus, nombre d’animaux ont un plus gros cerveau que l’homme (éléphant, baleine, dauphin, cachalot). Vous ne me direz pas qu’ils sont plus intelligents que nous ? Ce n’est pas non plus le rapport masse du cerveau/masse totale qui détermine l’intelligence, puisque certains oiseaux ont un rapport de 1/10 alors que les humains n’ont que 1/40. »

En fait une meilleure mesure pour comparer des espèces animales différentes est de prendre le quotient d’encéphalisation c’est à dire le rapport entre le volume cérébral et le volume du corps. Les baleines par exemple ont un cerveau plus volumineux, mais une grande partie du cerveau est simplement dévolue à la sensibilité corporelle et à la gestion motrice, lorsque la surface corporelle est importante, ces zones le sont aussi.

« Ce n’est pas non plus le rapport masse du cerveau/masse totale qui détermine l’intelligence, puisque certains oiseaux ont un rapport de 1/10 alors que les humains n’ont que 1/40 »

C’est ridicule… vous réfléchissez parfois avant de parler ? 🙂

Pour ce qui est du quotient d’encéphalisation, il est le plus élevé chez les homo sapiens à un peu près 7,5 (7,3 chez les africains, 7,5 chez les européens et 7,6 chez les asiatiques de l’est).

Il est de 5 au maximum chez les autres primates (qui ont la plus haute encéphalisation du règne animal et la plus haute intelligence générale, après l’homme).

« La taille du cerveau ne donne aucune indication sur l’intelligence »

Il est au contraire très clair qu’il existe une corrélation positive entre taille du cerveau et intelligence et cela ne fait plus l’ombre d’un doute. Une récente étude vient encore d’être publiée dans Nature (2016).

Par Jean Hansen le 20 mai 2016

« Voilà ci-dessous un article qui explique que la prétendue taille plus importante des organes sexuels africains n’est qu’une rumeur infondée et utilisée pour alimenter des théories racistes »

Je suis vraiment effaré par votre ignorance… la taille moyenne du pénis est connue, les données sont disponibles.

Les normes de l’Organisation mondiale de la santé préconisent un préservatif de 49 mm de largeur pour l’Asie, de 52 mm pour l’Amérique du nord et l’Europe, et de 53 mm pour l’Afrique. La Chine fabrique désormais ses propres préservatifs, de 49 mm.

On a également mesuré des différences entre les tailles des testicules (9 grammes pour les Asiatiques, 21 g pour les Européens). Cela ne tient pas uniquement au fait que les Européens sont un peu plus grands. La différence est trop importante. Un article de 1989 dans Nature, le grand journal scientifique britannique, a expliqué que la différence pouvait signifier que les Blancs fabriquent chaque jour deux fois plus de spermatozoïdes que les asiatiques de l’est.

En fait la différenciation ne s’arrête pas là. L’ensemble des caractéristiques sexuelles primaires (taille du pénis, du vagin, des testicules, des ovaires) sont plus développées chez les africains et moins développées chez les asiatiques de l’est.

Les testicules sécrètent la testostérone. Les africains ont de plus gros testicules et sécrètent plus de testostérone, ceci a un impact notamment sur leur voix, qui est plus grave que celle des européens. A l’inverse, les asiatiques de l’est ont de plus petit testicules, ils sécrètent moins de testostérone et ils ont une fréquence vocale plus élevée.

Par Matia Muller le 18 mai 2016

« l’agencement du cortex, du mésencéphale -ou cerveau moyen, ndlr- et du cervelet ainsi que la bonne connexion de la matière blanche et de la matière grise, beaucoup plus importante que la taille de la masse cérébrale elle-même » (Jacob Pietschnig)

Donc la taille du cerveau ou sa masse n’a rien à voir avec l’intelligence elle-même. L’exemple le plus frappant est Einstein qui avait un cerveau plus petit que la moyenne et pourtant un QI supérieur à 160.

En plus de cela, les homme préhistoriques (les sapiens, ainsi que les néandertaliens) avaient en moyenne un cerveau plus gros que notre cerveau actuel (http://www.maxisciences.com/cerveau/l-039-homme-prehistorique-avait-un-plus-gros-cerveau-que-nous_art12100.html). Cela va contre votre hypothèse que les hommes européens et asiatiques seraient devenus plus intelligents suite à la glaciation de Würm. Soit ils étaient plus intelligents (ce qui semble assez ridicule à dire), soit la taille du cerveau n’a rien à voir avec l’intelligence (le plus probable).

En plus, nombre d’animaux ont un plus gros cerveau que l’homme (éléphant, baleine, dauphin, cachalot). Vous ne me direz pas qu’ils sont plus intelligents que nous ? Ce n’est pas non plus le rapport masse du cerveau/masse totale qui détermine l’intelligence, puisque certains oiseaux ont un rapport de 1/10 alors que les humains n’ont que 1/40.

La taille du cerveau ne donne aucune indication sur l’intelligence.

Par Jean Hansen le 16 mai 2016

« Cela est dû aux progrès scientifiques qui ont montré que les races humaines n’existaient pas et qu’il n’y avait pas de différence entre les noirs et les blancs (par exemple) au niveau de l’intelligence »

Vous prenez vos désirs pour des réalités… c’est mignon 😉

Je vous invite à lire le petit article suivant, publié dans Le Monde (un journal pourtant extrêmement égalitariste). « Sexes et races, deux réalités » Michel Raymond, Directeur de recherches au CNRS. Le Monde, 17 mai 2013.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/05/17/oui-les-races-existent_3296359_3232.html

Il y a d’innombrables différences raciales, en termes de densité osseuse, capacité pulmonaire, sécrétion hormonales, couleur de la peau, texture des cheveux, groupes sanguin, taille des organes sexuelles, différences dans les fibres musculaires… des journaux scientifiques tout entiers sont consacrés aux différences raciales biomédicales 😉

Contrairement à ce que vous affirmez, les spécialistes de l’intelligence considèrent à plus de 80% que les différences de Q.I entre afro-américains et européens sont au moins en partie d’origine génétique. Et ils sont plus nombreux aujourd’hui à le penser, car la science a considérablement progressé sur ces questions depuis les années 2000.

« Même s’ils sont élevés dans le même milieu, ils savent pertinemment qu’ils ne sont pas de la même famille biologiquement parlant. Ils sont beaucoup moins proches que deux frères biologiques, par exemple »

Je vous ai mis en lien un article de Nature établissant que les variations d’intelligence étaient hautement génétiques et polygéniques, cela ne fait plus aucun doute. Si cela blesse vos convictions religieuses ou idéologiques j’en suis navré. Le fait est que les gènes joue un grand rôle dans l’intelligence.

« avec nos tests actuels, le QI aurait été nettement plus bas au début du 20ème siècle qu’actuellement (de l’ordre de 30 à 40 points). On remarque également que les noirs voient leur QI augmenter de façon spectaculaire aux USA, alors que les blancs, eux, restent stables (cela infirme donc l’hypothèse selon laquelle les noirs augmenteraient leur QI par métissage avec les blancs). Cela montre donc que le QI est d’origine culturelle plutôt que biologique. Source : https://www.youtube.com/watch?v=eQDOSQkx8yo, documentaire pertinent sur la question »

Euh non… pas du tout 😉 Les méta-analyses montrent clairement que la différences de Q.I entre afro-américains et européens est restée rigoureusement inchangée, entre 15 et 18 points ou 1,1SD. Il n’y a eu aucun changement d’amplitude depuis le début des tests en 1920.

« The totality of available evidence shows the race IQ gap still remains », Psychological science, Volume 17—Number 10 (2006).
http://www.psychology.uwo.ca/faculty/rushtonpdfs/2006%20psnew.pdf

Le Flynn effect a augmenté l’intelligence au 20ème siècle, mais les différences raciales sont restées tout à fait identiques. Rushton a montré que les gains intellectuels n’étaient pas sur le facteur g, alors que les différences raciales sont génétiques et situées sur le facteur g d’intelligence générale.

Le même phénomène s’est produit pour la taille moyenne… les américains et les japonais sont plus grands qu’en 1950, mais il y a toujours une différence de taille entre un américain et un japonais aujourd’hui.

Je connais bien le documentaire que vous me mettez en lien… Rushton et Lynn sont interviewés 😉 Vous devriez l’écouter entièrement.

Par Matia Muller le 16 mai 2016

Comme vous ne m’avez sciemment pas répondu, je me permets d’insister.

Quand vous dites « vous les plus grands génies occidentaux étaient racialistes », vous en oubliez certains, notamment Einstein. Ceux que vous citez ont tous vécu en majorité avant 1900, et à cette époque tous le monde était raciste, ou si vous voulez racialiste en Europe. C’était l’opinion populaire, véhiculée par l’idéologie du colonialisme.

Toutefois, on remarque que la pensée racialiste a progressivement perdu de son influence tout au long du 20ème siècle. Cela est dû aux progrès scientifiques qui ont montré que les races humaines n’existaient pas et qu’il n’y avait pas de différence entre les noirs et les blancs (par exemple) au niveau de l’intelligence.

« Des enfants de parents biologiques différents élevés dans le même milieu ont une corrélation intellectuelle de… 0 »

Même s’ils sont élevés dans le même milieu, ils savent pertinemment qu’ils ne sont pas de la même famille biologiquement parlant. Ils sont beaucoup moins proches que deux frères biologiques, par exemple.

De plus, on remarque qu’avec nos tests actuels, le QI aurait été nettement plus bas au début du 20ème siècle qu’actuellement (de l’ordre de 30 à 40 points). On remarque également que les noirs voient leur QI augmenter de façon spectaculaire aux USA, alors que les blancs, eux, restent stables (cela infirme donc l’hypothèse selon laquelle les noirs augmenteraient leur QI par métissage avec les blancs). Cela montre donc que le QI est d’origine culturelle plutôt que biologique. Source : https://www.youtube.com/watch?v=eQDOSQkx8yo, documentaire pertinent sur la question.

Par Jean Hansen le 16 mai 2016

« Ce n’est pas la réalité, mais que votre hypothèse »

Non non, ce n’est plus une hypothèse, ce sont des faits. Il suffit de se pencher sur la littérature scientifique.

« Comme je l’ai dit, si toutes personnes étrangers ont tous une même éducation, il n’y aura que très peu de différence d’intelligence entre les personnes »

C’est tout à fait inexacte. Si tout le monde avait exactement le même environnement, la variance ne serait réduite que d’un ou deux points (sur 15). 85% des variations intellectuelles entre individus s’explique par des variations dans les gènes. Des enfants de parents biologiques différents élevés dans le même milieu ont une corrélation intellectuelle de… 0 à l’âge adulte (Des gènes au comportement, 2001, De Boeck). Aussi surprenant que cela puisse paraitre, l’environnement social ou éducatif n’a aucun impact sur l’intelligence à l’âge adulte.

Les différences raciales d’intelligence sont évidemment essentiellement génétiques. Un chinois élevé dans une usine aura un Q.I moyen plus élevé (105) qu’un européen éduqué. Son cerveau est plus volumineux. Sa vitesse de conduction nerveuse est plus rapide. Tout ceci est évidemment génétique.

https://www.intelligence-humaine.com/intelligence-est-genetique/

“Genome-wide association studies establish that human intelligence is highly heritable and polygenic”

– Nature, 2011.

Par Mayourathen Kandiah le 16 mai 2016

Ce n’est pas la réalité, mais que votre hypothèse. Vous n’avez toujours aucune preuve concrète. Comme je l’ai dit, si toutes personnes étrangers ont tous une même éducation, il n’y aura que très peu de différence d’intelligence entre les personnes. Ce n’est pas parce que vos générations étaient des paysans que vos gènes prendront en compte cela et augmentera les muscles à la place du cortex ou je ne sais ce que vous pensez. Et cessez de parler de race sans connaître sa définition.

Par Jean Hansen le 15 mai 2016

Il s’agit de variations moyennes. Il existe des individus intelligents dans toutes les races, simplement dans des proportions très différentes. Cependant il n’est pas possible d’être intelligent tout en pensant que les différentes populations humaines sont identiques, c’est juste idiot.

La majorité des spécialistes de l’intelligence considèrent que les différences raciales d’intelligence sont en large partie d’origine génétique. Ce site est simplement un reflet de la littérature sur la question. C’est une question de quelques années pour que les gènes impliqués et les variations raciales soient clairement mises en évidence. Si la réalité vous insupporte, je ne peux rien pour vous.

Par Mayourathen Kandiah le 15 mai 2016

« Tous les scientifiques sont des racialistes. » D’autres idioties à nous dire?
« Tous les grands génies occidentaux étaient racialistes (Freud, Darwin, Marx, Voltaire, Kant, Montesquieu, Hugo…)  » Tout d’abord ceux que vous avez cités sont loin d’être les plus grands génies. De plus ils sont dans une époque ou leur société les ont appris que les noirs étaient inférieurs aux blancs. Vous ne pouvez encore une fois pas parler de ceci sans préciser ces informations. Au 21ème siècle nous avons de grands génies comme Sundara Pichai, qui est à la tête de Google et qui est Indien. Pensez-vous aussi que c’est un racialiste? Ne prenez pas des cas comme une généralité.

Par Jean Hansen le 15 mai 2016

Les « conservateurs » ont en moyenne un Q.I moins élevés que les libéraux, et les athées un Q.I plus élevé que les croyants.

Il faut définir ce qu’on entend par « racisme ». Une attitude de haine hostile est peut-être associée à une moindre intelligence (c’est d’ailleurs repris sur mon site dans les corrélations négatives de l’intelligence, extrait de The g factor de Jensen), mais le racialisme est l’analyse scientifique des différences raciales. Il n’est pas possible d’être scientifique sans être racialiste. Les individus plus intelligents sont plus scientifiques et rationnels, il est donc très probables que les racialistes aient en moyenne un Q.I plus élevé que les antiracistes qui croient sérieusement qu’il n’y a pas de différence génétique entre les ethnies (ce qui est absurde) ou que les variations d’intelligence sont entièrement dues à l’environnement, c’est juste une erreur scientifique qui relève de l’ignorance et est probablement liée à une moindre intelligence et une moindre éducation.

Tous les grands génies occidentaux étaient racialistes (Freud, Darwin, Marx, Voltaire, Kant, Montesquieu, Hugo…) encore aujourd’hui la plupart des prix Nobel contemporains se sont déjà exprimés sur ces questions (Watson, Crick, Huxley, Shokley…). On ne peut pas être intelligent tout en croyant sérieusement que les différentes populations sont identiques.

Par Mayourathen Kandiah le 15 mai 2016

Vous utilisez seulement des chiffres qui ne sont qu’à votre avantage, mettant de côté d’autres sources qui réfutent vos idées. C’est donc normal que nous ne pouvons vous fier.

Par Jean Hansen le 14 mai 2016

Réponse à Matia Muller, que je remercie chaleureusement de passer sa journée sur mon site, j’en suis ravi 😉

« l’existence de races génétiquement distinctes a été invalidée par la plus grande majorité des scientifiques. En effet, l’idée d’une race européenne (par exemple) et fausse car un Italien est plus proche génétiquement d’un Nord-Africain que d’un Suédois. Il n’y a pas de « frontière raciale » »

La proportion de gènes nord-africains est plus élevée dans le sud de l’Italie, alors que la proportion de gènes européens est plus importante au centre et au nord. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’on retrouve un crescendo de la capacité cranienne et de l’intelligence du sud vers le nord de l’Italie. Les régions intelligentes et conséquemment prospères du nord de l’Italie contrastent avec les régions moins intelligentes et moins prospères du sud. Le Q.I moyen varie linéairement du sud vers le nord. Il est de seulement 89 en Sicile, 100 en Lombardie, 103 à Venise.

La diffusion continue de gènes en provenance du moyen-orient a fait baisser le Q.I moyen en Italie du sud. Un phénomène similaire se retrouve dans les Balkans, où le Q.I moyen n’est que de 93, car le flux de gènes nord-africains à travers le détroit des Dardanelles à réduit progressivement l’intelligence et la capacité crânienne.

La proportion de gènes européens dans les régions italiennes peut être estimée par les variations alléliques de l’haplogroupe XR1. L’haplogroupe xR1a1 est un marqueur pour les populations mésolithiques européennes, qui
ont été caractérisés par des fréquences élevées de cet haplogroupe, considérées comme représentatives des habitants de l’Europe (Capelli et al. (2007). Ses fréquences sont plus élevées en Europe centrale et occidentale et plus faible en Europe du Sud (Semino et al. (2000).
D’autres données pour la proportion d’ascendance nord-africaine dans les régions italiennes sont disponibles dans la fréquence allélique de l’haplogroupe E1b1b. Ceci est un marqueur pour l’ascendance nord-africaine, où il atteint des fréquences supérieures à 50% et des pics à environ 82% en Tunisie (Zalloua et al., 2008). Les fréquences de l’haplotype XR1 et les allèles E1b1b sont extraites de Capelli et al. (2006), Capelli et al. (2007), Di Giacomo et al. (2003), Balaresque et al. (2010), Scozzari et al. (2001), et Semino et al. (2000).
In Italy, north–south differences in IQ predict differences in income, education, infant mortality, stature, and literacy. Intelligence (2010).

http://roncoroni.eu/doc/richard_lynn_north_south_differences_in_iq.pdf

La négation du concept de « races humaines » est évidemment purement idéologique et pseudo-scientifique. Il existe bien sûr dans l’espèce humaine des « clusters génétiques » distincts.

« Ensuite, vous dites que l’intelligence est en grande majorité génétique. Cela est faux. Tout d’abord, je tiens à préciser que le QI est un test qui visait à l’origine à mesurer la capacité qu’avait un enfant à réussir à l’école. Ce n’est en aucun cas un test qui mesure l’intelligence. Le test était également destiné aux enfants européens. La culture de différents peuples leur donne une perception différente de la réalité du monde. Si on applique le test à des enfants africains, il sera forcément moins réussi, car ils feront dès associations d’idées différentes de ce que l’on attend d’un Européen »

85% des variations intellectuelles entre individus sont d’origine génétiques.

Le Q.I ou facteur g d’intelligence générale est aculturel, comme le mètre ou le degré centigrade. On peut aujourd’hui déterminer le Q.I (la puissance du cerveau en quelque sorte) par simple neuro-imagerie.
MRI-Based Intelligence Quotient (IQ) Estimation with Sparse Learning, Liye Wang, Chong-Yaw Wee, Heung-Il Suk, Xiaoying Tang, Dinggang Shen (2015).

Le Q.I est une excellente mesure de l’intelligence humaine. Il corrèle à +0,45 avec la taille du cerveau ou à +0,3 avec la vitesse de conduction nerveuse. Les africains ont un cerveau en moyenne de plus petite taille et un Q.I moyen de 80 (l’âge mental d’un européen de 13 ans), pour des raisons génétiques évolutives. A l’inverse, les asiatiques de l’est ont un cerveau légèrement plus volumineux que celui des européens et un Q.I moyen de 106, ce qui est supérieur à la moyenne européenne de 99. Le pelvis des africains est également plus étroit. Génétiquement, ils sont plus proches des homo erectus que ne le sont les européens (Rushton, 2003). La taille du pelvis a augmenté dans l’évolution pour permettre le passage d’un cerveau de plus en plus volumineux à la naissance. In utero, les africains ont un ratio taille du front/taille totale de la tête plus petit que celui des européens ou des est-asiatiques.

Vous ne connaissez pas la littérature scientifique sur la question… et ne désirez pas la connaitre, c’est le problème. Vous êtes un grand enfant un peu caractériel.

La science a considérablement progressé dans ce domaine depuis les années 2000. Grandissez donc un peu et confrontez vous à la réalité. Il n’y a aucun doute, scientifiquement parlant, sur l’existence de variations intellectuelles, d’origine génétiques, entre les différentes populations humaines. L’impact de ces différences de puissance cérébrale est centrale dans la structure géo-politique mondiale.
L’explication de ces différences raciales dans l’intelligence, aujourd’hui largement acceptée, est que l’homme a évolué à partir de l’Afrique de l’Est équatorial. Il y a environ 100.000 ans, certains groupes ont émigré vers le nord, en Afrique du Nord, puis en Asie et en Europe. Ces groupes ont rencontré un environnement difficile dans lequel il n’y avait pas de plantes ou d’insectes pour se nourrir toute l’année, de sorte qu’ils ont du chasser de grands animaux comme les mammouths pour obtenir leur nourriture. Ils ont également eu à se chauffer et donc ils ont du apprendre à faire des vêtements et des abris. Ces problèmes sont devenus beaucoup plus grand durant la première époque glaciaire qui a commencé il y a environ 28.000 années et a duré jusqu’il y a environ 11.000 ans. Tous ces défis ont demandé une intelligence plus élevée. Seuls les plus intelligents ont été capables de survivre dans ces environnements difficiles alors que les moins intelligents ont péri. Un résultat visible est que la taille du cerveau en Europe et en Asie de l’Est a augmenté pour tenir compte de la plus grande intelligence nécessaire pour surmonter ces problèmes. La taille du pelvis s’est également élargie pour permettre le passage d’un cerveau devenu plus volumineux à la naissance.

Ces différences raciales dans l’intelligence sont l’une des plus importantes raisons des différences dans la richesse et la pauvreté des nations qui sont présentes à travers le monde (l’autre raison principale étant la présence d’une économie de marché ou à contrario d’une certaine forme de socialisme ou le communisme, préjudiciable au développement). L’intelligence est un déterminant majeure de la compétence et de la capacité de gain, de façon inévitable l’Europe et les peuples d’Extrême-Orient dont les populations sont intelligentes atteignent des normes plus élevées de vie que les autres peuples, qui sont moins intelligents.
Ceci est souvent appelé le fossé Nord-Sud, composée de la richesse du nord de l’Europe, de l’Amérique du Nord et du Japon, et les pauvres du sud, l’Asie du Sud, l’Afrique et l’Amérique latine, mais ce n’est qu’un euphémisme par rapport aux richesses de l’Europe et de l’Extrême-Orient, peuples qui vivent principalement dans l’hémisphère nord et les pays pauvres d’Asie du sud, d’Afrique et de l’Amérique latine qui vivent dans le sud. Ces écarts de richesse sont en grande partie causée par les différences raciales dans l’intelligence.

De ce fait, l’idée que la pauvreté puisse être éliminée par l’annulation de dettes et la fourniture de d’avantage d’aide est vouée à l’échec.

Par Matia Muller le 14 mai 2016

« On ne peut être scientifique sans être racialiste, de même qu’on ne peut être astronome sans être héliocentriste. »

Vous remettez donc en cause l’immense majorité de la communauté scientifique ? De plus, vous montrez une certaine ignorance dans le domaine de l’astronomie, car le modèle de l’héliocentrisme n’est plus d’actualité depuis au moins deux siècles.

Par Matia Muller le 14 mai 2016

Bon, pour une fois je vais prendre la peine de faire un message un peu plus sérieux et argumenté.

Tout d’abord, l’existence de races génétiquement distinctes a été invalidée par la plus grande majorité des scientifiques. En effet, l’idée d’une race européenne (par exemple) et fausse car un Italien est plus proche génétiquement d’un Nord-Africain que d’un Suédois. Il n’y a pas de « frontière raciale ».

Ensuite, vous dites que l’intelligence est en grande majorité génétique. Cela est faux. Tout d’abord, je tiens à préciser que le QI est un test qui visait à l’origine à mesurer la capacité qu’avait un enfant à réussir à l’école. Ce n’est en aucun cas un test qui mesure l’intelligence. Le test était également destiné aux enfants européens. La culture de différents peuples leur donne une perception différente de la réalité du monde. Si on applique le test à des enfants africains, il sera forcément moins réussi, car ils feront dès associations d’idées différentes de ce que l’on attend d’un Européen. Voilà la cause de leur QI inférieur, que vous traduisez faussement en intelligence inférieure. Vos expériences montrant que le QI de deux jumeaux élevés séparément est proche sont également teintées d’incertitude. En effet, il est à préciser que, même si les deux jumeaux ne sont pas élevés ensemble, ils restent places dans deux familles dont la classe sociale et la culture sont proches. Celles sur là enfants adoptés par des blancs ou des noirs ne sont pas plus convaincantes. Il coule de source que l’adoption est quelque chose de difficile à endurer pour un enfant. Ils peuvent être psychologiquement affectés, et la couleur de peau peut être impliquée dans ce processus psychologique. Il n’y a pas de conclusions à tirer de cela.

En montrant que votre hypothèse de l’intelligence essentiellement génétique était au mieux inexacte et au pire fausse, tous les arguments que vous donnez dans ce site deviennent eux aussi inexacts ou faux. Vous interprétez les résultats de différentes études de cette manière afin de pouvoir tenir des propos racistes sans être inquiétés. Vous parlez de civilisation absente chez les Africains ou Aborigènes d’Australie, mais même si ces peuples ont une tradition orale et non écrite, elle n’en est pas moins aussi complexe qu’en Europe. Je tiens également juste à rappeler que les premières traces d’écriture ont été trouvées en Mésopotamie, région à l’intelligence faible selon vos dires.

Pour finir, il est maintenant clair et l’impide que votre site ne reflète pas la réalité. Vous dites que le monde est dans une idéologie égalitariste, mais c’est plutôt vous, monsieur Hansen, et ceux qui pensent comme vous, qui restez dans une idéologie en vogue il y a une bonne centaine d’année. Je rappelle que ce genre de dires est très dangereux et finit généralement en Holocauste. Pour moi, vous n’êtes qu’un raciste d’extrême droite qui essaie de prouver ses dires par des preuves scientifiques. Mais quand on creuse un peu, on se rend compte que vos preuves ne tiennent pas la route. Ne vous étonnez pas d’être insulté, parce que finalement, vous n’êtes pas plus malin que la plupart de vos acolytes appartenant à des mouvances radicales. Si on suivait ce que vous dites, on fermerait l’Europe à tout les réfugiés vous sauver notre race et notre intelligence. Ce serait suivre la mauvaise voie, et cela amènerait une guerre sanglante et destructrice.

Par Jean Hansen le 14 mai 2016

Je me permets de répondre à quelques remarques de « Matia Muller ».

« ce qui alimente une conclusion et un courant de pensée tout simplement racistes »

Par définition. Lorsqu’on étudie les différences entre les races, c’est du « racisme » ou « racialisme ». Ou est le problème ? On ne peut être scientifique sans être racialiste, de même qu’on ne peut être astronome sans être héliocentriste.

« un juif ashkénaze , n’est-ce pas une personne qui pratique la religion juive et qui porte simplement un phénotype plutôt caucasien ou européen ? En quoi cela mérite-t’il une classification différente de celle d’un musulman hongrois qui présenterait le même phénotype? »

Les ashkénazes représentent un cluster génétique distinct, cela est clairement mis en évidence dans les analyses génétiques. Le site 23andme par exemple, filiale de google, détermine précisément le % d’ascendance ashkénaze d’un génome (il suffit d’envoyer un échantillon de salive). Les ashkénazes ont la plus haute fréquence de gènes pour une haute intelligence, tels que les gènes de la myopie congénitale ou le gène de la « torsion dystonia ». Les ashkénazes ont également une haute fréquence de maladies métaboliques d’origine génétique (T-Saych, Nieman-Pick, maladie de Gaucher…). Le pool génétique des ashkénazes est donc bien distinct. Voir la page « jews » sur ce site.

Par Jean Hansen le 14 mai 2016

J’ai laissé publiés ci-dessous certains commentaires un peu idiots, qui témoignent bien du fanatisme égalitaire. Je m’excuse d’avance pour leur vulgarité et leur bêtise.

Par Mayourathen Kandiah le 14 mai 2016

Ecoute Jean Hansen de merde, porte tes couilles et viens nous répondre au lien de te cacher derrière de faux messages. Cela montre bien que tu n’es qu’un pauvre raciste de merde isolé, fils de pute.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Salut la merde, tu pourrais me donner un conseil. En fait, quand je nique ta mère, je sais pas dans quel pli de son ventre se trouve sa chatte. Merci d’avance la merde

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Toi, la petite pute, oui toi, l’auteur de ce site de merde pour les racistes de merdes qui se basent sur des croyances idiotes et non à la science. Explique nous pourquoi il y a des noirs, asiatiatiques du sud qui ont un QI bien supérieur à la plupart des européens et asiatiques de l’Est? Je t’arrête là, tu vas encore nous dire une merde comme : Les asiatiques du Sud ont obtenu des gènes de blancs lorsqu’ils se sont blablabla ta gueule fils de pute. Rejoins le KKK, ils vont être content de voir un con qui est plongé dans l’ignorance et qui leur servira au doigt et à l’œil. Rejoins tes parents en enfer plutôt que de nous pourrir la vie sur Terre. Amen.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Écoute fils de pute, je sais pas si tu comprend le monde avec ton QI d’huître mais je vais essayer de te montrer la vérité. Tu es une merde, une grosse merde, un déchet de la société. Voilà, maintenant tu connais la vérité, la merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Putain, déchet radioactif, poubelle vivante que tu es, qu’est-ce qu’était ta mère pour que ton cerveau soit aussi corrompu, enfin si tu en as un. Pourquoi ta mère t’a crée, et surtout avec qui? Ton chien de père? Ou alors c’est ta mère la chienne? Question bien plus intéressante que tout ce que tu poses sur ce site de merde crée par la merde que tu es. Je plains ta vie, elle doit vraiment être inutile, vu que personne ne t’aime en vrai. Maintenant même virtuellement tu n’es pas aimé. Tu es un rejeté de la société, une merde mise de côté car elle puait trop. Toute ta famille sont des merdes, donc ça pue beaucoup là.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

La vie est un cadeau, la mort est un méfait. Mais tu es le contre exemple parfait la merde

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

La merde, tu devrais en finir avec ta vie de merde, grosse merde à chier, connard, suicide-toi, je jouirais si je voyais ton cadavre ensanglanté, ce serait une victoire pour l’humanité, la merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Bande d’enculés de merde, allez vous faire foutre par des noirs (et vu la taille de leurs bites vous risquez de mourir sur le champ les merdes ), sales merdes, perso si je vous vois je vous tranche la gorge avec un couteau, vous et votre famille de merde, trous du cul de merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 14 mai 2016

Bande de fils de putes, vous êtes la plus grosse merde que j’ai vu dans ce monde rempli de merdes. Votre famille doit disparaître dans les abysses afin que Satan reprends ses esclaves envoyés sur Terre, c’est à dire vous, la merde.

Par Phil. le 10 mai 2016

J’ai l’impression que la vérité dérange.
Ce site est le reflet de la réalité.
Regarder autour de vous, quel sont les pays développés ou encore regarder la population carcérale.

Par Mayourathen Kandiah le 5 mai 2016

Grosse merde, tu dois être un vieux de 80 ans qui se croit encore au 19ème siècle alors j’espère que ta mort, qui sera une bénédiction pour l’humanité (amen) est proche. Les merdes comme toi n’ont plus rien à faire dans ce monde, et si tu crèves pas tout de suite j’espère que tu verras ta famille mourir, en tout cas sache qu’à chaque fois qu’un membre de ta famille mourra je jouirai et encore plus si c’est dans d’atroces souffrances, surtout toi la merde, sache que quand j’apprendrai ta mort je viendrai sodomiser ton cadavre puant, chier dans ta bouche et disséquer ton cerveau pour savoir ce qui cloche chez toi la merde. Amen

Par Mayourathen Kandiah le 5 mai 2016

Si ta mère n’était pas une pute, elle se serait pas fait baisée par le crapaud baveux qui te sert de père. Voilà pourquoi tu es un fils de pute la merde incandescente.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 2ème étage le 5 mai 2016

Sale merde, mange cette vérité au lieu de te cacher avec ta mère :

Bonjour, votre site me parait tout simplement partial, et vous cherchez dans vos graphiques ce qui alimente une conclusion et un courant de pensée tout simplement racistes.
Il est vrai que le QI ne reflète qu’une certaine capacité a résoudre des problèmes complexes qui sont représentés par des codes en forme d’abstracts, le plus souvent adaptés à un certain type de société… qui valorise justement ceux qui intègrent l’abstrait: dans nos sociétés « modernes », il est plus gratifiant de conjuguer le verbe ouïr au participe que d’apporter les premiers soins à un inconnu dans un magasin.
Il s’agit bien -à l’aide de vos graphiques et statistiques douteux- qui tiennent compte de certains QI- de valoriser et de privilégier une « caste » et, corollaire obligé, de dévaloriser ceux qui n’y parviennent pas, de les dénigrer, et in fine, de les exclure.
On mélange toutes les sortes d’intelligences, dans votre site, et on ne tient pas compte de certaines, que nos populations « blanches » n’exploitent plus ou pas. Ne parlons pas de l’intelligence affective, des facultés de communicants qui font qu’une personne sans culture peut naturellement venir en aide -avec un très grand respect humain, naturellement transmis comme une disposition de comportement par ses parents- à un nazi pŕetentieux qui se croit supérieur quoiqu’il arrive. On mélange aussi les. » races » et les religions, car – que je sache- un « juif ashkénaze » , n’est-ce pas une personne qui pratique la religion juive et qui porte simplement un phénotype plutôt caucasien ou européen ? En quoi cela mérite-t’il une classification différente de celle d’un musulman hongrois qui présenterait le même phénotype?
Enfin, ce qui m’horripile dans votre étude qui sent la droite raciste, c’est ce que vous voulez faire de vos conclusions: justifier un certain mépris anti- humaniste qui glorifie les différences à des fins d’exclusion. S’enrichir de la différence, c’est créer une société plus juste, c’est un choix social et politique. vous le rejetez à ces fins d’exclusion. Je suis « mensa » et je considère que c’est une chance, un privilège.
Ceci me fait rencontrer des gens qui sont autant coincés que passionnants, selon qu’ils sont pŕetentieux ou ouverts à l’altérité.
Que vouez-vous faire de ce que vous semblez considéree comme des élites QI ? Si c’est pour servir l’élite, vous serez toujours des inférieurs aux yeux de quelques-uns qui vous exploiteront.
Si c’est pour servir l’Homme, tous les hommes, oubliez vos test de QI et regardez les hommes qui vous respectent, qui que vous soyez, noirs, jaunes, ou borneś par vos dieux ancestraux et vos icônes antédiluviens… Tout homme en vaut un autre, même s’il est différent.

Par Mayourathen Kandiah le 5 mai 2016

Salut la merde, tu pourrais me donner un conseil. En fait, quand je nique ta mère, je sais pas dans quel pli de son ventre se trouve sa chatte. Merci d’avance la merde 🙂

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 2ème étage le 5 mai 2016

Toi, la petite pute, oui toi, l’auteur de ce site de merde pour les racistes de merdes qui se basent sur des croyances idiotes et non à la science. Explique nous pourquoi il y a des noirs, asiatiatiques du sud qui ont un QI bien supérieur à la plupart des européens et asiatiques de l’Est? Je t’arrête là, tu vas encore nous dire une merde comme : Les asiatiques du Sud ont obtenu des gènes de blancs lorsqu’ils se sont blablabla ta gueule fils de pute. Rejoins le KKK, ils vont être content de voir un con qui est plongé dans l’ignorance et qui leur servira au doigt et à l’œil. Rejoins tes parents en enfer plutôt que de nous pourrir la vie sur Terre. Amen.

Par Mayourathen le 5 mai 2016

Écoute fils de pute, je sais pas si tu comprend le monde avec ton QI d’huître mais je vais essayer de te montrer la vérité. Tu es une merde, une grosse merde, un déchet de la société. Voilà, maintenant tu connais la vérité, la merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 5 mai 2016

La vie est un cadeau, la mort est un méfait. Mais tu es le contre exemple parfait la merde.

Par Mayourathen le 5 mai 2016

La merde, tu devrais en finir avec ta vie de merde, grosse merde à chier, connard, suicide-toi, je jouirais si je voyais ton cadavre ensanglanté, ce serait une victoire pour l’humanité, la merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 5 mai 2016

WHERE IS YOUR MOTHER, I WANT FUCK HER, I WANT TO DO A NEW BABY WHO CAN FINALLY BE PROUD OF HER BABY. A SWISS WITH YOUR MOTHER = A PERFECT BABY, NOT A SHIT LIKE YOU FRENCH

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 5 mai 2016

FIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIILS DE PUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUTE DE RICCCCHAAAAAARD LYYYYYYYN, TA MERE T’A SORTI DU CU, VOILA POURQOUI TU AS DE LA MERDE A LA PLACE DE TON CERVEAU

signé : Matia Muller, un roux qui un nom sans umlaut

Par Mayourathen le 5 mai 2016

Je chie dans le lait de votre pute de mère, bande de merdes.

Par Mayourathen le 5 mai 2016

Bande d’enculés de merde, allez vous faire foutre par des noirs (et vu la taille de leurs bites vous risquez de mourir sur le champ les merdes 🙂 ), sales merdes, perso si je vous vois je vous tranche la gorge avec un couteau, vous et votre famille de merde, trous du cul de merde.

Par Matia Muller-genève-rue-Voltaire-22 le 5 mai 2016

Dites bonjour à Satan de ma part la merde, et bonne chance pour la suite Prof d’université, même si mon cu est supérieur à votre intellect de tétard.

Par Matia Muller le 5 mai 2016

Bande de fils de putes, vous êtes la plus grosse merde que j’ai vu dans ce monde rempli de merdes. Votre famille doit disparaître dans les abysses afin que Satan reprends ses esclaves envoyés sur Terre, c’est à dire vous, la merde.

Par Mayourathen le 5 mai 2016

Site extêmement intéressant, il permet enfin de comprendre pourquoi le noirs sont inférieurs.

Par Cedric le 16 avril 2016

Et après ? Vous faites quoi ?
Des camps pour protéger vos gènes ?
L’Histoire n’a donc rien appris à notre race ?

Par Jean Hansen le 14 avril 2016

Chers visiteurs,

Le livre d’or est à nouveau opérationnel !

Par Webmaster le 2 janvier 2014

Bonjour, comme vous pouvez le constater nous avons décidé de ne rien supprimer du livre d’or. Nous nous excusons d’avance au près des rationalistes que certains commentaires un peu idiots (hajip, lepen) pourraient agacer.

Par Sabah le 27 décembre 2013

Ce site m’a un peu donné envie de gerber, alors je vais faire court car il faut que j’aille aux toilettes vite, ça URGE.

Par HAJIP le 26 décembre 2013

Bonjour, votre site me parait tout simplement partial, et vous cherchez dans vos graphiques ce qui alimente une conclusion et un courant de pensée tout simplement racistes.
Il est vrai que le QI ne reflète qu’une certaine capacité a résoudre des problèmes complexes qui sont représentés par des codes en forme d’abstracts, le plus souvent adaptés à un certain type de société… qui valorise justement ceux qui intègrent l’abstrait: dans nos sociétés « modernes », il est plus gratifiant de conjuguer le verbe ouïr au participe que d’apporter les premiers soins à un inconnu dans un magasin.
Il s’agit bien -à l’aide de vos graphiques et statistiques douteux- qui tiennent compte de certains QI- de valoriser et de privilégier une « caste » et, corollaire obligé, de dévaloriser ceux qui n’y parviennent pas, de les dénigrer, et in fine, de les exclure.
On mélange toutes les sortes d’intelligences, dans votre site, et on ne tient pas compte de certaines, que nos populations « blanches » n’exploitent plus ou pas. Ne parlons pas de l’intelligence affective, des facultés de communicants qui font qu’une personne sans culture peut naturellement venir en aide -avec un très grand respect humain, naturellement transmis comme une disposition de comportement par ses parents- à un nazi pŕetentieux qui se croit supérieur quoiqu’il arrive. On mélange aussi les.  » races » et les religions, car – que je sache- un « juif ashkénaze  » , n’est-ce pas une personne qui pratique la religion juive et qui porte simplement un phénotype plutôt caucasien ou européen ? En quoi cela mérite-t’il une classification différente de celle d’un musulman hongrois qui présenterait le même phénotype?
Enfin, ce qui m’horripile dans votre étude qui sent la droite raciste, c’est ce que vous voulez faire de vos conclusions: justifier un certain mépris anti- humaniste qui glorifie les différences à des fins d’exclusion. S’enrichir de la différence, c’est créer une société plus juste, c’est un choix social et politique. vous le rejetez à ces fins d’exclusion. Je suis « mensa » et je considère que c’est une chance, un privilège.
Ceci me fait rencontrer des gens qui sont autant coincés que passionnants, selon qu’ils sont pŕetentieux ou ouverts à l’altérité.
Que vouez-vous faire de ce que vous semblez considéree comme des élites QI ? Si c’est pour servir l’élite, vous serez toujours des inférieurs aux yeux de quelques-uns qui vous exploiteront.
Si c’est pour servir l’Homme, tous les hommes, oubliez vos test de QI et regardez les hommes qui vous respectent, qui que vous soyez, noirs, jaunes, ou borneś par vos dieux ancestraux et vos icônes antédiluviens… Tout homme en vaut un autre, même s’il est différent.

Par eric elberudeltorro le 21 décembre 2013

joli boulot bjrs les nouille, cana laké 115 de moyenne
s instruire est pas diffament
breef g entendu dire k il ya des maladie dégéneratif chez les europeens tel que
le strees
la trisomie
les mongoles
les psycopates
alzaimers
les maladie chronik des celtes
surdoses médicamenteux
tt cela n’est se pas du a la trop fort concentration d autre race en europe??
la sollutions serai s d’adopté des asiatik?
prkoi les langue nordik sont il ossi differe’nte dé lation? il sont de kel tipe?
en attente de reponse
blog intéresant

Par Quenelle doré le 7 décembre 2013

Je glisse une grosse quenelle sur ce site sioniste et plein d’idées répugnantes.

Par ATGC le 24 novembre 2013

Bonjour « Le pen »,

Bien que la taille et la forme asymétrique du cerveau d’Einstein soient normales, les cortex préfrontal, somato-sensoriel (…), pariétal, temporal et occipital sont extraordinaires ». Une équipe de neurologues a trouvé que le cerveau du génie montrait des replis plus complexes dans certaines zones notamment dans le cortex cérébral et le cortex préfrontal.

« Ceux-ci peuvent avoir fourni les fondements neurologiques de certaines de ses aptitudes visuelles, spatiales et mathématiques, par exemple », a commenté Dean Falk cité par LiveScience. « Il était né avec un très bon cerveau, et il a eu les types d’expérience qui lui ont permis de développer le potentiel qu’il avait », a t-il encore ajouté.

Une autre scientifique (Sandra Witelson) qui a étudié le cerveau d’Einstein a précisé : « Ce n’est pas juste qu’il est plus gros ou plus petit, c’est que le modèle est différent. Son anatomie est unique comparé à toutes les autres photographies et dessins de cerveau humain qui ont été recensés jusqu’ici ».

Maintenant, ce n’est pas parce qu’en moyenne la race turquoise a un Qi moins élevé que la race orange, qu’un individu de race turquoise ne peut etre aussi voir plus intelligent qu’un individu de race orange. Comme le montre l’étude du site, c’est en moyenne.

Autre chose, inutile d’insulter les gens, cela ne fera pas avancer les échanges de connaissances.
Vous nous avez fais une belle démonstration d’arguments d’autorité ou d’intimidation.

L’argument par intimidation est souvent la première méthode d’argumentation, dans l’espoir que l’adversaire reculera et battra en retraite devant un assaut verbal d’insultes, de menaces et d’accusations, et qu’une argumentation solide n’aura pas besoin d’être utilisée. Si cela échoue, et si l’argumentation solide échoue aussi, le négateur de la race revient souvent au premier comme argument de dernier recours.

Par Le pen le 24 novembre 2013

Quels imbéciles faites vous, chercher juste le volume du cerveau d’einstein qui était petit et vos théorie volume cerveau et QI sont invalidées comme toutes vos histoires à dormir debout.
Pauvres fous

Par Tony83 le 27 octobre 2013

Je suis arrivé sur ce site par hasard en faisant des recherche sur la selection canine (je suis eleveur), puis d’article en article le sujet m’a interessé, je l’ai entierement parcouru. Au depart j’ai eu un peu de mal a appliquer à l’homme des concepts que je connais chez les animaux mais les hommes sont des animaux apres tout, aucune raison d’echapper aux grandes lois du monde animal… Ce savoir ne doit pas nous servir à faire des classements entre races mais à mieux connaitre l’homme et comprendre certains phénomènes. Pourquoi nous avons du mal à importer notre modele democratique alors que tous les peuples y aspirent ? Et s’il n’etait tout simplement pas adapté aux autres peuples ? Il est egalement interessant de s’interroger sur l’influence d’une importante immigration africaine en europe. On commence à voir en France des poches du territoire ou le niveau de vie se rapproche des pays d’origine de ces populations. On accepte de ne prendre en compte que les facteurs socio-culturel pour traiter ces questions mais on voit bien que de politique en politique, de discours en discours, rien n’y fait…

Par Steph le 7 octobre 2013

J’ai regardé avec attention ce site qui a l’air sérieux… Nous sommes en effet loin du politiquement correct, et déjà ça, quand c’est argumenté, c’est positif.
Par contre, j’ai repéré au moins deux « biais » dans le protocole scientifique amenant aux résultats énoncées. Premièrement, la définition même d’intelligence. Les analyses se bases sur le QI, et autres tests du même genre. Il est dit qu’un aborigène d’Australie possède en moyenne un QI de 65, le plus bas du monde, mais ces aborigènes savent survivre et s’orienter dans le bush, allumer des feux, chasser, ils savent quelles plantes cueillir… Nos tests de QI ont été conçu par les occidentaux, pour les occidentaux… Est-ce que ça mesure l’intelligence? Il faudrait déjà définir l’intelligence! ça mesure un certain sens logique, mais… notre logique a nous (que nous partageons avec les asiatiques)… Avec nos « gros » QI, nous aurions du mal à repérer et analyser les signes indiquant une source cachée ou le passage d’un gibier, à anticiper la réaction d’une proie, et si les aborigènes avaient conçu un test, il aurait certainement porté sur ces analyse-là et nous nous serions sans doute ramassés!
Deuxièmement, le milieu social n’est présenté que dans la colonne des conséquences, jamais dans les causes… Or, nous savons que le cerveau est plastique, qu’il apprend à raisonner tout au long de la vie… On peut « progresser » en terme de QI, ce n’est pas un don inné ni une fatalité. Le milieu social, l’éducation et les stimulus intellectuels participent a sa construction.
J’aimerai avoir une comparaison de deux populations raciale situés dans la même strate sociale et ayant la même culture… par exemple les noirs américain de la classe moyenne par rapport aux blancs ayant les mêmes revenus et cadre de vie…
J’en veut pour preuve, en miroir, le QI plus élevé des juifs ashkénazes. Ce sont sans conteste des individus de race blanche… La seule différence? un milieu en moyenne plus éduqué.
J’ai apprécié également le chapitre sur les différences hommes-femmes… Mais il enfonce une porte ouverte: si on met en avant la logique mathématique et l’orientation spatiale, bien entendu, en MOYENNE, les hommes réussiront mieux… Mais si c’est la communication, l’observation, la psychologie, les femmes, en MOYENNE, prennent le dessus… Mais ces domaines ne sont pas couverts par le test de QI…
En fait, nous sommes sûr que le QI mesure quelque chose… mais on ne sais pas vraiment quoi….

Par Dimitri le 20 septembre 2013

Très interessant.

Par NIX2 le 4 septembre 2013

Ce site très bien argumenté nous change du politiquement correct , de la pensée unique colportée par les médias . Hélas nombreux sont ceux qui ne réalisent pas à quel point ils sont endoctrinés , façonnés , formatés , d’abord par l’Education Nationale puis par la presse et beaucoup de  » penseurs  » de tous bords. Et pourtant la prise de conscience de l’existence de différentes races et de leurs aptitudes inégales permettrait de mieux gérer certains problèmes : délinquance , sous-développement etc.

Par lili-ma le 24 juin 2013

Après avoir testé le QI juif, on pourrait tester l’honnêteté et les vertues morales des juifs envers les autres groupes, ce serait aussi très intéressant, est-ce une légende? 😉

Par Ulcan le 15 juin 2013

Par contre je viens de voir une erreur,

Les ashkénazes:

Leur Q.I moyen se situe à un peu près 110, le plus élevé au monde (Europe, Amérique, Afrique du sud).

Avec une population de seulement 10 millions de personnes, ils ont gagné pas moins du tiers des prix Nobel mondiaux et représentent 50% des champions d’échecs.

Il y a beaucoup moins d ashkenaze que ca, la population totale juive etant d environ 12 millions.

Par Ulcan le 15 juin 2013

Bonjour, pour ceux qui ne comprennent pas l’utilite de ce site, tout simplement a dire la verite, meme si elle est dur a entendre.
Rappellez vous simplement que Francois Hollande a voulu faire interdire le mot race …

Tout le monde devraient pouvoir vivre ensemble, n’empeche que tout ce qui est ecrit ici semble evident …

@Pierre, pour l’accreditation scientifique, tapez sur google James Watson.
@Png en quoi le site est subjectif?

Grand bravo au webmaster.

Ecrire un message