Statistiques sur le Q.I.

 statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

1. Relations entre le PIB par habitant et le Q.I

2. Prédiction du Q.I moyen suivant la répartition raciale d’une population

3. Héritabilité du Q.I

4. Corrélations diverses

5. Q.I moyen

6. Impact sur le Q.I

7. Q.I et justice

8. Statistiques diverses concernant le Q.I

9. Prédiction du salaire moyen sur base du Q.I moyen national

10. Q.I et maladie

11. Q.I et obésité

12. Q.I et longévité

1. Relations entre le PIB par habitant et le Q.I

PIB par habitant (salaire moyen) en fonction du Q.I moyen national.

statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

Pour une plus ample discussion sur le lien entre Q.I moyen national et le développement économique, consultez la rubrique Q.I par pays et économie.

Le tableau suivant nous montre qu’il y a toujours eu une corrélation forte entre le Q.I et le PIB par habitant, et ceci depuis au moins les années 1500PCN, les deux corrélations plus faibles, en 1950 et 1980, correspondent à une augmentation du PIB par habitant des pays producteurs de pétrole, comme le Koweït, le Qatar, et les émirats arabes unis, ce qui a augmenté leur PIB moyen par habitant indépendamment du Q.I.
statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

2. Q.I moyen national sur base de la composition raciale

Table 9.7. National IQs in Latin America and the Caribbean predicted from racial composition of the populations

statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

3. Héritabilité du QI

4. Corrélations diverses du QI

5. Q.I moyen



* : Pourcentage de personnes de la population considérée ayant un QI supérieur à 100 (REF = 0)

6. Impact sur le QI moyen (exprimé en points QI Wechsler)

* : Pourcentage de personnes de la population considérée ayant un QI supérieur à 100 (REF = 0)


7. QI des Condamnés

* : Pourcentage de personnes de la population considérée ayant un QI supérieur à 100 (REF = 0)

8. Statistiques diverses

9. QI moyen par pays selon R. Lynn et T. Vanhanen

La thèse du livre est qu’environ 60% de la variance économique entre les pays s’explique par le QI moyen de la population. Toujours selon Lynn & Vanhanen, 3 éléments viennent baisser la corrélation (qui, sans eux, serait plus importante) :
o   Le degré de liberté économique : les pays ayant vécu (ou vivant encore) le communisme sont bien sûr beaucoup plus pauvres que les autres
o   La quantité des ressources naturelles (ex : le pétrole au Moyen-Orient)

o   L’organisation interne du pays : mettre l’élite intellectuelle au pouvoir économique augmente la richesse globale de tous.

Légende

o   Average IQ = QI Moyen

o   GDP = PIB (Produit Intérieur Brut)

o   Fitted GDP (FGDP) = GDP recalculé selon le rapport moyen trouvé par Lynn et Vanhanen

o   GDP / FGDP = indique si le pays réussit mieux ou moins bien que son QI ne le laisse supposer



10. Q.I et maladie

statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

11. Q.I et obésité


statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

12. Q.I et longévité

Il existe une corrélation fortement positive entre intelligence et longévité, les plus hauts Q.I tendent à vivre plus longtemps.

Cette corrélation est principalement génétique. En fait, les gènes impliqués dans une plus haute intelligence sont également responsables d’une augmentation de la longévité.

“The finding of common genetic effects between lifespan and intelligence has important implications for public health, and for those interested in the genetics of intelligence, lifespan or inequalities in health outcomes including lifespan”

“The association between intelligence and lifespan is mostly genetic” Int. J. Epidemiol. Advance Access published July 26, 2015.

statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

Courbe de survie chez les hommes et les femmes. Le quartile le plus bas correspond aux Q.I inférieurs à 90. Le quartile le plus haut correspond aux individus avec un Q.I supérieur à 110.

Parmi les individus les plus doués, le Q.I reste corrélé à la longévité.

statistiques Q.I., QI et Intelligence Humaine

Sources et références

Ref SOURCES
0 Calcul pour une moyenne de 100
ATTENTION : n’est valide que si la représentation des QI dans la population considérée suit bien une courbe en cloche (cela est vrai pour la population générale mais pas forcément pour une population particulière)
SE RAPPELLER EGALEMENT que les variations à l’intérieur d’un groupe sont généralement plus importantes que les variations entre les groupes : il ne s’agit que de moyenne
1 Jaques Bénesteau (sur ce site)
2 Devlin, Daniels and Roeder – Nature 31-07-97 – Méta-analyse de 212 études (50 000 paires) – Voir page de Arthur HU
3 Herrnstein & Murray – The Bell Curve (1994)
4 Estimation Arthur HU (Estimate Arthur HU) – voir sa page
5 Par définition
6 TBC pp 246-247
7 Jean-Philippe Rushton – 2000
8 Wiegmann et al. 1992 (Cite par Brand 1996 pp 154 et 207 ) WIEGMAN, O., KUTTSCHREUTER, M. & BAARDA, B. (1992). ‘A longitudinal study of the effects of television viewing on aggressive and prosocial behaviours.‘ British Journal of Social Psychology 31, 147-164.
9 Egan 1989
10 John Crawford 1992
11 White, K.R. 1982 (cité in Brand 1996) The relation between socioeconomic status and academic achievement Psychological Bulletin 91, 3, 461-8
12 Yoshikawa
13 Jensen A.R. 1978 (cité in TBC pp 110 et 687) : Genetic and behavioral effects of nonrandom mating. In Human Variation : Bpopsycholgy of Age, Race and Sex.R.T. Osborne, C.E. Noble, and N. Weyl (eds.). New York : Academic Press, pp. 5-105
Voir aussi : Jensen 1998 p 183
14 Chris Brand
15 Hunter J. E. & Hunter R.F. 1984 (cité in TBC pp 81 et 575) : Validity and utility of alternative predictors of job performance. Psychological Bull. 96:72-98
16 Jensen 1998 – p 149
17 Phil Rushton in ‘Race, Evolution and Behaviour‘ (1995), p70 (Diagram)
18 Tom Bouchard and Matt McGue in Familial studies of intelligence (1981, Science 212, 4498, 1055-1059)
19 Jensen 1998 – pp 169 et 178 + graphique page 179 from Mac Gue 1993 : voir REF 20 ci-dessous
20 Jensen 1998 p 178 – Sources citées :
Mc Gue et al., 1993, pp. 60-67 (Behavioral genetics of cognitive ability : a life time perspective in R. Plomin & G.E. McClearn (Eds.), Nature, Nurture, and psychology (pp 59-76). Washington, DC: American Psychological Association)
Scarr, 1989 pp 103-105 (Protecting general intelligence : constructs and consequences for interventions. In R.L. Linn (Ed.), Intelligence : Measurement, theory, and public policy (pp 74-118) Chicago : University of Illinois Press)
Segal 1997 ( Same age unrelated siblilngs : a unique test of within-family environmental influences on IQ similarity Journal of Educational Psychology, 89, 381-390)
21 RECORD, R. G., McKEOWN, T & EDWARDS, J. H. (1970). An investigation of the differences in measured intelligence between twin and single births. Annals of Human Genetics 34, 11-20.
22 INED (France) 1973
23 Lynn et Vanhanen 2002 : “IQ and the Wealth of Nation” – Praeger (USA) 2002
Données disponibles à : http://www.isteve.com/IQ_Table.htm
24 Douglas S. Berkman et al.: “Effects of stunting, diarrhoeal disease, and parasitic infection during infancy on cognition in late childhood: a follow up study” in The Lancet 16-02-2002
25 Calcul de Razib (Gène Expression) à partir des données de #23 et Pew. Chiffres disponibles ici.
26 Corrélation significative trouvée par VORACEK, Martin (2003), à partir des mêmes données que Lynn & Vanhanen 2002 [24].”National intelligence and suicide rate: an ecological study of 85 countries” Personality and Individual
Differences 
(in Press)
27 Thomas D Matte, Michaeline Bresnahan, Melissa D Begg, and Ezra Susser “Influence of variation in birth weight within normal range and within sibships on IQ at age 7 years: cohort study” BMJ, Aug 2001; 323: 310 – 314.
28 Rao MR, Brenner RA, Schisterman EF, Vik T, Mills JL. (2004): “Long term cognitive development in children with prolonged crying.” Arch Dis Child. 2004 Nov;89(11):989-92.
29 Hagan (2005): “The cognitive cost of being a twin: evidence from comparisons within families in the Aberdeen children of the 1950s cohort study” BMJ Online First (Public release date: 18-Nov-2005)
30 Flensborg-Madsen T., Mortensen E.L. (2017) “Associations of Early Developmental Milestones With Adult Intelligence”, Child Development.